Dans le cadre du lancement officiel de leur partenariat, Soreetul et la coopérative des producteurs de l'Afrique de l'ouest ICON,
organise un panel ce mercredi 20 novembre 2019 à partir de 16h au siège social de Soreetul.
Nous avons l'honneur et le grand plaisir de vous convier à participer à cet évènement . 
 
 
 

Dans le cadre du lancement officiel de leur partenariat, Soreetul et la marque panafricaine de

produits locaux ICON Africa organisent conjointement un panel sur le secteur de l’agroalimentaire

ouest africain le mercredi 20 novembre 2019 au siège social de Soreetul.

Ce panel qui aura lieu dans le contexte particulier de la semaine de l’entreprenariat servira de

tribune d’échange et de réflexion autour de la thématique : Collaboration multi-acteurs des secteurs

de l’agroalimentaire et des technologies – quels enjeux pour un écosystème fort et durable ?

En effet, il est aujourd’hui admis de tous que le secteur agroalimentaire est l’un des secteur clef à

fort potentiel de croissance et de développement économique du continent africain. Ce secteur en

plein ébullition, assez dynamique avec un essor fulgurant des nouveaux transformateurs et encore

mieux transformatrices, de petites et moyennes entreprises et industries, qui visent le marché

intérieur présente de nombreuses opportunités mais aussi des défis à relever.

Les défis commerciaux sont les plus immenses à cause de la concurrence, des fois déloyale, des

produits importés. Il faudra pour nos entreprises de transformation agroalimentaires, conquérir des

marchés émergents propulsés par les plateformes de commerce électronique et l’augmentation du

niveau de connectivité des populations. Il leur faut surtout consolider le marché intérieur en prenant

en compte les nouvelles exigences des consommateurs en matière de sécurité sanitaire et qualité

nutritionnelle, par l’adoption de packaging attrayants et des prix compétitifs afin de proposer sur le

marché des produits à haute valeur ajoutée.

Le renforcement de la visibilité des produits locaux reste également une préoccupation toujours

d’actualité. Les coûts élevés de la publicité et du marketing, le manque de formation et de

sensibilisation des acteurs du secteurs sur les opportunités qu’offre les nouvelles technologies de

l’information et de la communication expliquent, en partie, une certaine léthargie en matière

d’investissement dans la promotion des produits agroalimentaires issus de l’agriculture locale.

La question de la capacité des producteurs et transformateurs à adopter de nouvelles technologies

pour augmenter la productivité et le degré de transformation des produits agricoles. Au Sénégal,

c’estl’ITA qui assure le transfert des technologies avec, à son actif, plusieurs acquis considérables.

Cependant, face aux produits agroalimentaires importés on se rend compte qu’il y’a encore du

chemin à faire. Il est donc nécessaire de se focaliser davantage sur l’amélioration du système de

recherche, de production, de diffusion des technologies et nouvelles pratiques agricoles améliorées.

Faciliter aux acteurs l’accès à ces technologies particulièrement les non-alphabétisés et les femmes

transformatrices. Car en effet, le secteur de l’agroalimentaire fait appel à plus de recherche et

d’innovation pour être compétitif.

 

Nos partenaires

Discutez avec Senagriculture Média
sur WhatsApp