Un colloque international explore les nouveautés du secteur de l’agroalimentaire à Larache.

La Faculté polydisciplinaire de Larache, en collaboration avec l’Université Abdelmalek Essaadi de Tétouan, a organisé les 5 et 6 février à Larache, un colloque international à l’exploration et à l’examen des nouveautés et des tendances de ce secteur productif clé pour l’économie marocaine.

 

L’événement sous le thème « Innovations et nouvelles tendances », a connu la présence de plus de 150 chercheurs et étudiants-chercheurs représentant une vingtaine d’universités marocaines, françaises et espagnoles pour le partage d’expériences et d’expertise.

Ce rendez-vous international a permis d’approfondir le débat sur les défis liés au développement de l’industrie agroalimentaire au Maroc, compte tenu de la demande croissante pour ses produits, et de discuter en particulier de la gestion de la qualité et de la sécurité des produits alimentaires et des meilleures pratiques en termes de stockage et de conservation.

Selon Houdaifa Ameziane, président de l’Université Abdelmalek Essaadi, cette rencontre présente l’occasion de promouvoir la recherche scientifique au niveau universitaire, surtout à la faculté de Larache, située dans une zone connue pour son industrie et sa production agricole. « L’industrie agroalimentaire est l’un des piliers de l’économie marocaine, représentant environ 30% de la capacité industrielle totale, et dont environ 17% est destiné à l’exportation », a-t-il déclaré à la MAP, en marge de l’ouverture de ce colloque.

L’universitaire a souligné que le colloque offre une plateforme de discussion et d’échange de points de vue entre la Faculté et ses partenaires publics et privés, ainsi qu’avec les professionnels et les chercheurs sur les nouveautés et les tendances de l’industrie agroalimentaire.

De son côté, Mohamed Larbi Kerkeb, doyen de la Faculté polydisciplinaire, a estimé que l’industrie agroalimentaire constitue l’un des secteurs économiques importants qui contribuent à la sécurité alimentaire et à la garantie de l’autosuffisance en produits alimentaires, ajoutant que le développement de cette industrie est tributaire de l’évolution du secteur agricole et animalier, étroitement lié aux créneaux annexes de l’emballage, du transport et des télécommunications.

« La Faculté s’emploie à répondre aux besoins de la région en termes de cadres spécialisés en agroalimentaire. Depuis 2011, notre établissement propose deux licences professionnelles en agroalimentaire et en pisciculture, et s’apprête à lancer un master en ressources animalières et environnementales », a-t-il indiqué.

Selon des chiffres présentés lors du colloque, Larache est leader au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima dans le domaine agricole, représentant 36% de la production poissonnière et 54% de la production agricole.

 

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires