Au Togo, le Mécanisme incitatif de financement agricole (Mifa) va se concentrer en priorité sur les filières du maïs, du riz, du maraichage et de l’aviculture, à partir de cette année.

L’information est donnée ce jeudi 07 février, en marge de la signature de la convention de financement, au profit du Mécanisme, entre le Togo et le Fonds international de développement agricole (Fida).

Le Togo était représenté par les ministres en charge des finances, Sani Yaya, et de l’agriculture, Noel Koutéra Bataka. Le Fida quant à lui, par son Directeur régional Afrique de l’Ouest et Centrale, Martin Lisandro.

Ainsi, à travers cette facilité accordée au Mifa, l’appui du Fida va « se concentrer, dans un premier temps, sur la structuration » de ces quatre filières clés, souligne Martin Lisandro. Des filières « à fort potentiel de création d’emploi pour les femmes et les jeunes, d’augmentation de revenu, d’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition, tout en contribuant à l’adaptation aux changements climatiques ».

Dans cette perspective, le ministre de l’économie et des finances a ajouté que le Mifa interviendrait « dans toutes les régions du pays » sur ces quatre filières, tout en « restant ouvert à d’autres cultures », notamment le sésame et le manioc.

Pour rappel, après une phase pilote d’une durée de six mois avec des résultats encourageants, selon les autorités, le Mifa a été institutionnalisé, pour obtenir plus de résultats.

 

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires