La start-up sénégalaise Nano Air fournit aux agriculteurs ruraux un dispositif appelé pompe Widim (WP). C'est un boîtier contrôlé par SMS qui permet de gérer un système d'irrigation à distance. Ce programme permet aux agriculteurs de réaliser des économies substantielles, notamment en réduisant leur consommation d’énergie et d’eau.

 

La pompe Widim a de nouveau été mise en avant lors de la première réunion sur l'agriculture numérique en Afrique de l'Ouest (Agrinuma), qui s'est tenue du 28 au 30 avril 2019 à Dakar, au Sénégal. «Inutile à l'agriculteur de parcourir plusieurs kilomètres à pied, d'acheter chaque jour de l'essence pour se rendre dans ses champs ou de faire appel à un pompier: il peut désormais contrôler le début et la fin de l'arrosage avec son téléphone portable», a expliqué Oumar Basse, 27 ans Ingénieur informaticien sénégalais, cofondateur et directeur de Nano Air.

 

Il s’agit de la télé-irrigation. Ainsi, pour un agriculteur situé à 5 kilomètres de sa ferme, la pompe Widim lui permet, via un SMS, d’activer ou d’arrêter son système d’irrigation, de recevoir des données sur l’état des plantes et du sol (humidité et PH). Selon les estimations de Nano Air, un agriculteur pourrait économiser en moyenne 18 litres de carburant par mois, soit 21,27 euros (€). Cela permettrait également d'économiser en moyenne 30 m3 d'eau et 30 mégawatts d'électricité par mois.

 

La pompe Widim progresse en Afrique

 

La pompe Widim est conçue et distribuée par une équipe de jeunes informaticiens sénégalais basée à Gueule-Tapée, un district de Dakar. La startup, créée il y a deux ans, compte aujourd'hui 12 employés.

 

Pour faciliter l'acquisition de son produit, la startup permet aux agriculteurs de l'acheter au prix de 305 €, soit 200 000 FCFA, payable en quatre fois. Le paiement prend également en compte les coûts de maintenance.

 

Après le succès de ce système au Sénégal, où plus de 250 boîtes ont déjà été vendues, les dirigeants de Nano Air veulent conquérir le reste du marché africain. Cette ambition est en passe de se réaliser pour nos jeunes entrepreneurs, car les commandes attendent déjà d'être livrées au Maroc et en Zambie.

 

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires

Nos partenaires