Sénégal : les autorités prônent une gestion entrepreneuriale pour le secteur de l’élevage

Un moyen pour parvenir à l’amélioration de la qualité de l’alimentation et de la santé animale.


« Masse critique d’entrepreneurs ». Voilà ce qu’a besoin le secteur de l’élevage, c’est du moins de l’avis du ministre de l’élevage et des productions animales.

"L’objectif est de moderniser le secteur de l’élevage en faisaient en sorte qu’il ait une alimentation saine, que la santé animale soit améliorée et faire en sorte que la mise en marché de l’ensemble de la production se fasse dans de bonnes conditions afin de donner plus de productivité au secteur", explique Aly Saleh Diop lors d'une rencontre avec les éleveurs.

Poursuivant : "Nous ne pouvons concevoir que dans une activité d’élevage, les plus-values générés soient investis dans un autre secteur. Les gens qui le font ne servent pas le secteur. Ce ne sont pas des entrepreneurs, il faut que l’on recentre nos investissements".

 

Selon lui, il appartient aux acteurs d’apporter une nouvelle vision, de s’organiser pour booster le secteur.

"Il nous faut des hommes conscients de cela et ce sont les entrepreneurs qui mettent l’accent sur l’alimentation, la santé animale, l’Etat organisant l’environnement en mettant à disposition des infrastructures pouvant aider à remplir cette mission", dit-il.

 

Monsieur Diop a, par ailleurs, rappelé que le secteur  "regorge des potentialités non encore exploitées" qui peuvent valoir beaucoup de croissance à l’économie nationale. 

"C’est un secteur pourvoyeur d’emplois et de richesse parce qu’il contient beaucoup de métiers qui mis en exergue pourraient permettre à la jeunesse d’améliorer leurs revenus" a- t-il laissé entendre.

Le ministre de l’Elevage a, dans la même lancée, invité les acteurs de l’élevage à se lancer dans la culture fourragère afin de pallier le manque d’alimentation pour le bétail, mais aussi pour "extirper l’élevage de la situation d’assistance dans laquelle il est pour voler de ses propres ailes.

Aly Saleh Diop leur a, aussi, demandé de mettre l’accent sur la vaccination du bétail et encouragé à aller vers l’amélioration génétique.

Auparavant, le ministre de l'élevage a rencontré les acteurs de l’élevage dans le département de Kébémer dans la région de Louga, faisant savoir qu’un fonds de pérennisation est mis à leur disposition au niveau de la préfecture pour financer leurs achats d’aliments pour le bétail.

 

A lire aussi:

Rédactreur(trice)

0 commentaires

Laisser un commentaire