Sénégal : La pêche en difficulté.


Le secteur de la pèche est depuis quelques mois dans la tourmente, en effet la pandémie de la  covid 19 a fortement impacter les activités économique de cette filière et pour ne rien arranger les acteurs sont inquiet d’une éventuelle signature de licence a des bateaux de pêche chinois battant pavillon Sénégal.

Depuis le début de l’épidémie de covid 19 la pêche sénégalaise tourne au ralenti pour preuve le témoignage de certains de acteurs qui explique que leurs sorties en mer sont limitées dans le temps à cause du couvre-feu donc moins de poissons dans les caisses, ils ne dépassent plus les 6 km à partir de la côte et reviennent le plus souvent avec de petits poissons leur chiffre d’affaire est fortement impacté. Les femmes mareyeuses expliquent que la plupart des poissons qui viennent au quai était destiné à l’exportation mais qu’avec la fermeture des frontières il ont actuellement un énorme manque à gagner car le poisson a perdu de sa valeur.

Lire aussi: Aviculture: Arrêt des importations de cuisses de poulet : l'exemple du Sénégal 

Et comme si cela ne suffisait pas les pécheurs artisanaux sont inquiets d’un éventuelle signature de License de pêche que l’état du Sénégal voudrais selon eux octroyer a 55 bateaux chinois bâtent pavillons Sénégal. Selon eux cette signature risque de mettre à genoux cette filière.

Lire aussi: Le concombre de mer, une aquaculture vertueuse 

 Rappelons que la pêche génère aujourd’hui près de 63 000 emplois directs (pêcheurs) aux nationaux dont 94% sont fournis par la pêche artisanale. La pêche crée aussi de nombreux emplois connexes et occupe près de 15% de la population active sénégalaise soit environ 600 000 personnes contribuant ainsi largement à la résorption du chômage.

Nous reviendrons sur la signature des licences plus en détail dans nos prochain article.

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Telecharger gratuitement

En vedette

Accompagnement

Articles similaires