Quelques conseils pour un potager au jardin.


Prévoyez un potager pas trop grand pour pouvoir vous en occupez facilement. Cultivez vos légumes plutôt en rangs qu'en carrés qui sera réservé aux petits jardins. Veuillez à bien respecter la rotation des cultures afin de ne pas épuiser le sol et éviter le développement des maladies d'une année sur l'autre.             

a) Désherbage facile:


Pour désherber facilement vous pouvez placer une bâche noire opaque sur la parcelle à nettoyer. L'action de l'obscurité et de la chaleur va faire mourir les mauvaises herbes en l'espace de 2 mois. Pour les petites surfaces vous pouvez optez pour la mise en place de morceaux de carton non imprimés et non pelliculés se chevauchant (sans adhésif ni agrafes). 

b) Exposition de votre potager

Exposition nord : ne plantez pas trop tôt en saison attendez que le sol soit réchauffé. Quelques températures minimales : 10°C pour les radis, 12°C pour les carottes et laitues, 15 à 18°C pour les tomates et haricot, 18 à 20°C pour les aubergines. 

Exposition est : vous pouvez placer vos cultures sur buttes contre un mur ou une palissade qui emmagasinera de la chaleur. 
Arrosez vos cultures le matin plutôt que le soir, la fraicheur de la nuit ralentira la croissance.   

Exposition sud : exposition idéale pour les cultures au potager mais attention aux sécheresses en été.  

Exposition ouest : une bonne exposition pour vos cultures, arrosez bien aux pieds en été pour éviter la sécheresse.  
A l'ombre : au potager vous pourrez cultiver salades, choux épinards, radis, betteraves, carottes, pois, haricots qui n'auront pas besoin d'une pleine exposition ensoleillée. 

c) La culture sur buttes pour les terres humides:

Si vous avez une terre humide nous vous conseillons la culture sur buttes pour les pommes de terre, carottes etc. Façonnez des sillons surélevés de 20 à 30 cm par rapport au niveau du terrain. Larges de 40 à 50 cm semez à chaque fois deux rangs de front. L'eau s'écoule plus facilement et les racines de vos légumes resteront saines. 

d) la nature de votre sol

Il est important d'analyser votre sol avant de commencer un potager. En effet, cultiver des légumes dans une terre argileuse sera très compliqué car ils seront asphyxiés, en revanche les légumes racines s'épanouiront à merveille dans une terre sableuse et vous donneront de très belles récoltes. De plus, nous vous conseillons de tester le pH de votre sol à l'aide d'un kit « test de pH de votre terre » le pH étant également à connaître pour déterminer les cultures à mettre en place. Une terre est acide lorsque son pH est inférieur à 7, neutre si le pH est égal à 7 et calcaire lorsque le pH dépasse 7.  

Votre terre est légère, sableuse, il s'agit d'une terre pauvre qui s'assèche facilement à enrichir avec du compost. Ce type de sol est idéal pour cultiver les légumes racines : carottes, betteraves, céleris-raves, navets, salsifis, radis. Mais aussi pommes de terre, ail, échalote, fenouil, crosnes, mâches, asperges, haricots, pois, etc. Pour la culture de tomates un apport d'engrais riche en potasse ou du compost sera nécessaire.   

Votre terre est acide ou humifère, de couleur noire et friable car très riche en humus. Ce type de terre conviendra parfaitement aux courges, courgettes, cornichons, melons, aubergines, poivrons, piments. 
Votre terre est collante et lourde, il s'agit d'une terre argileuse à travailler et à amender. Les égumes racines sont à éviter mais de nombreux autres s'acclimateront très bien à ce type de terre : artichauts, aubergines, poirées, chicorées, choux, tomates, rhubarbes, épinards, haricots, pois etc. 

Votre terre est calcaire ou basique, elle se reconnait à sa couleur clair. Ce type de terre sera parfaite pour l'ail, les carottes, les betteraves, les radis, panais, haricots, pois, lentilles, fèves. S'il est modérément calcaire les tomates, laitues et topinambours s'y plairont également. 

e) Un bon compost pour enrichir votre sol :

Le compost est un élément fertilisant riche en humus fait de matières végétales entièrement décomposées. On l'utilisera principalement pour la croissance des plantes.
La clé d'un bon compost ? mettre dans un coin de votre jardin ou dans un composteur des déchets végétaux à pourrir en brassant le tas pour que la décomposition soit homogène et rapide.
Le composteur en bois pourvu d'une porte est le plus pratique, vous pouvez d'ailleurs le construire vous-même avec 4 palettes et du fil de fer.
La méthode de compostage en tas est idéale pour les grands jardins, attention à le mettre à distance des racines d'un arbre gourmand. Le tas composé de tout type de végétaux y compris de branches doit être le plus compact possible. Remuez à la fourche aussi souvent que possible.
Apportez des déchets humides (épluchures, fumier) en alternance avec des déchets secs ou durs (restes de taille, tiges sèches). A savoir que la mauvaise odeur signale un manque de brassage.
Le compost est prêt 6 à 8 mois après. 1 m3 de déchets frais donne au final 150 L de compost mûr.

Que semer en place au potager?

Vous pouvez semer des aromatiques directement en place : aneth, cerfeuil, coriandre, cresson, roquette.
Les légumes à semer directement en place : arroches, carottes, cerfeuil tubéreux, épinards, fèves, haricots, laitues à couper, mâche, navets, panais, petits pois, radis, salsifis, les courges dès le mois de mai.
Respectez les dates de semis, la terre doit être réchauffée et le risque de gelées écarté. 

Réussir ses semis en intérieur

Si vous souhaitez commencer vos cultures tôt dans l'année ou que vous semez des solanacées (tomates, aubergines, concombres, etc.) vous aurez besoin de les commencer à l'intérieur. En effet, la température minimale de germination des solanacées est de 20°C constant. Il vous faudra donc placer ces terrines dans une pièce ou une serre chauffée ou acquérir une nappe chauffante.
Si la semence est fine n'enfoncez pas les graines dans la terre, placez-les sur le terreau de semis et tassez légèrement.
Arrosez régulièrement avec un pulvérisateur pour que la terre reste humide mais non détrempée.
Placez votre terrine ou vos godets près d'une fenêtre en pleine lumière. Si vos semis s'étiolent vers le haut c'est le signe d'un manque de lumière.

f) Utiliser les purins végétaux:  

Ils s'emploient dilués dans de l'eau comme des engrais liquides et apporteront un engrais et répulsif naturel à vos cultures. Pulvérisez vos cultures deux fois par mois durant la saison.
Le purin d'ortie est riche en azote, sels minéraux, oligoéléments, ce qui en fait un excellent stimulant pour les rempotages ou transplantation de jeunes plants au printemps et idéal pour renforcer les légumes au potager.
Le purin de consoude est riche en potasse, phosphore et calcium, excellent stimulant de printemps pour les semis et plantations.
Le purin de prêle est un stimulant pour toutes les plantes. Il contient de la silice, de la potasse et du calcium, divers sels minéraux, ce qui rend les plantes plus résistantes aux attaques de champignons et d'insectes.
Le purin de fougère est un insecticide et insectifuge naturel mais aussi un fertilisant grâce à sa teneur en phosphore, c'est un précieux stimulateur de défenses naturelles ayant un effet spécifique contre les pucerons et taupins.   

Rotation des cultures

Il est recommandé pour la culture d'un potager d'avoir un plan de rotation des cultures afin de ne pas épuiser le sol et de limiter le développement des maladies. En résumé il ne faut pas replanter plusieurs années de suite la même famille de légumes. On remplacera par exemple des légumes à enracinement fort comme le panais ou la tomate par d'autres à enracinement plus superficiel comme les laitues, concombres, pois ou haricots.

g) Paillez vos cultures :

Le paillage possède de nombreux avantages : protéger la terre et éviter le développement d'adventices tout en limitant les arrosages en maintenant une terre toujours fraiche. On note également que les paillages libèrent des sels minéraux nutritifs pour les plantes. 

Association au potager

Les associations au potager permettent d'éviter les nuisibles mais aussi de stimuler le développement des certaines plantes.  
Côté nuisible de nombreuses associations sont connues au potager : l'association poireaux-carottes par exemple limitera les dégâts à la fois de la mouche de la carotte et de celle du poireau ; celle de la tomate ou céleris avec les choux aidera quant à elle à se prémunir contre les attaques de la piéride et de la mouche.
Les tagettes et œillets d'Inde sont d'efficaces destructeurs de nématodes ou d'aleurodes. Vous pouvez également mettre des capucines entre vos rangs de tomates, choux, carottes, pommes de terre et haricots pour tenir éloigné les mouches blanches (aleurodes).
Des pois de senteurs plantés entre vos cultures de haricots attireront les insectes pollinisateurs et permettra d'augmenter les productions. 
Côté développement les laitues de printemps se développeront vigoureusement près des choux raves ou des radis. Les radis et carottes ou tomates et basilics s'entendent également à merveille. 

Lutter contre les ravageurs sans pesticides 

Différentes solutions naturelles s'offrent à vous pour lutter contre les ravageurs.  

Les insectes auxiliaires :
Les pucerons : la coccinelle, œufs et adultes,
Les pucerons, thrips, araignées rouges, cochenilles, larves de doryphores : la chrysope,
L'araignée rouge : l'acarien rouge,
Le carpocapse de la pomme, poire, noix, pêche : la carpovirusine.  

Les nématodes :
Ce sont des parasites naturels, invisibles à l'œil nu, de bon nombre d'insectes ravageurs, il détruisent chenilles, larves de hannetons ou de taupins présentes dans le sol... ils sont utiles contre : 

Le Carpocapse de la pomme, poire et noix,
Les limaces,
Les fourmis,
Le papillon palmivore ou charançon rouge,
Les vers blancs (othiorhynques, hannetons),
Les vers gris (tipules, noctuelles),
Les vers blancs ou mouches des terreaux,
Tous les nuisibles du potager (noctuelles, tipules, courtilières, fourmis, larves et autres parasites).  

Les phéromones :
Ce sont des substances volatiles émises par les femelles jouant un rôle d´attraction sexuelle. Elles sont utiles contre :
La mineuse de la tomate,
Le ver du poireau ; carotte ; pêche ; cerise ; la pomme poire et noix ; olive ; prune et mirabelles,
Le ver fil de fer (pommes de terre, salades). 

Les pièges chromatiques :
Ils émettent des fréquences lumineuses par la couleur des plaques engluées pour attirer exclusivement les ravageurs spécifiques de chaque plante. Ils sont utiles contre :

Les thrips : piège chromatique bleu,
Le ver de la cerise : piège chromatique jaune,
La mouche des oliviers : piège chromatique vert,
Les holocampes du pommier et punaises ternes du fraisier : piège chromatique blanc,
Les mouches de la carotte et mouches blanches : piège chromatique orange,
Les mouches des arbres fruitiers : piège chromatique jaune.    

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Votre numéro du mois est arrivé

En vedette

Accompagnement

Nos partenaires

Discutez avec Senagriculture Média
sur WhatsApp