Chargement...

Projet d'amélioration du riz de la vallée:Discours du représentant adjoint lors du Comité Conjoint de Coordination (CCC).

Le représentant résident adjoint M. Kato KOICHI a tenu ce discours lors du comité conjoint de coordination (CCC) du projet d’amélioration du riz dans la vallée du fleuve SENEGAL ce jeudi 12 DECEMBRE 2019 A L’hôtel AL AFIFA.


Le représentant résident adjoint M. Kato  KOICHI a tenu ce discours lors du comité conjoint de coordination (CCC) du projet d’amélioration du riz dans la vallée du fleuve SENEGAL ce jeudi 12 DECEMBRE 2019 A L’hôtel AL AFIFA.

« C’est avec un réel plaisir que je prononce ce discours au nom du Représentant Résident empêché, à l’occasion du 2e Comité Conjoint de Coordination (CCC) du Projet d’amélioration de la Productivité du Riz dans la Vallée du Fleuve Sénégal Phase II».

Il a profité de cette occasion pour vous souhaiter ses meilleurs vœux pour l’année 2020 à venir. « Ce 2ème CCC après celui de janvier 2019, nous permettra de revoir ensemble les progrès réalisés ainsi que les difficultés rencontrées lors de la mise en œuvre du Projet, notamment celles liées à l’expérimentation de la double culture qui implique au final l’engagement de tous les acteurs, pas seulement des partenaires financiers. Concernant les progrès réalisés, j’aimerai féliciter et remercier la SAED et l’équipe du Projet pour tous les efforts consentis. D’ailleurs ces efforts ont été reconnus lors de la dernière visite de terrain effectuée par les Ministres de l’Economie, du Plan et le la Coopération, et de l’Agriculture et de l’Equipement rural. 

Nous encourageons donc l’équipe du Projet en collaboration avec la SAED et le MAER à vulgariser davantage les activités menées auprès du grand public ». 

Le Sénégal peut devenir une vraie puissance agricole comme l’a indiqué le Ministre lors de son passage à l’Assemblée Nationale.  Toutefois, les efforts doivent être poursuivis dans les domaines de l’irrigation et de la maîtrise de l’eau, de la mécanisation, mais surtout dans le renforcement des capacités des différents acteurs intervenants dans les chaînes de valeur agricole. Sachez que la JICA ne ménagera de son côté aucun effort pour mettre à votre disposition les moyens nécessaires, aussi bien matériaux, financiers, qu’humains à travers l’envoi d’experts, et des formations adaptées pour l’atteinte des objectifs que nous nous sommes fixés. Souligne-t-il.Concrètement, la JICA s’appuiera aussi bien sur le secteur public que sur le secteur privé pour promouvoir l’innovation, contribuera également au développement et à la diffusion de technologies agricoles, et poursuivra son soutien aux petits agriculteurs afin d’améliorer leurs revenus.

LaJICAcompte aussi maintenir son accompagnement pour l’augmentation des capacités de production de riz dans le cadre de CARD (Coalition pour le Développement de la Riziculture en Afrique). 

Afin de renforcer notre coopération dans la filière du RIZ, la JICA envisage une nouvelle phase du PAPRIZ (PAPRIZ III),la formulation d’un Projet de Production de Riz Irrigué toujours avec la SAED, et surtout d’intervenir dans le Sénégal oriental, notamment à Kédougou et Tambacounda Pour finir, je vous donne rendez-vous le 16 janvier 2020 pour l’évaluation conjointe de terrain du PAPRIZ II afin de voir réellement les résultats atteints. 

Rédactreur(trice)

0 commentaires

Laisser un commentaire