Lintelligence, seul de l’homme, devient de plus en plus insuffisante face aux défis des champs modernes. Les pompes solaires sont maintenant devenues une alternative qui sied à merveille dans l’ère où le Sénégal s’engage pleinement dans une révolution agricole.
En effet, les besoins du temps engagent le secteur agronome sur la voie de la modernisation. Le Sénégal, qui aspire à une autosuffisance alimentaire en riz en fin 2017, ne peut être l’ennemi de ce changement. A plus forte raison que la nature a doté ce pays d’une omniprésence en soleil, le cadre idéal pour développer l’utilisation des pompes solaires dans les champs. Si maintenant le soleil peut pomper l’eau, le fonctionnement de ces pompes solaires ne peut être un obstacle au Sénégal d’autant plus qu’elles présentent plusieurs avantages pour l’agriculture mais aussi pour l’environnement. Un panneau solaire et seulement une pompe suffisent pour leur installation. Pas besoin de batteries, le soleil s’en charge. Et ces pompes solaires peuvent pomper plusieurs centaines de m³ par jour à des profondeurs très importantes allant jusqu’à plus de 350m. Une aubaine pour l’irrigation dans les champs qui ne nécessite plus l’alimentation en énergie, plus précisément en carburants. Et la source des pompes solaires, le soleil, est une source inépuisable. Mais pas seulement. L’irrigation des cultures peut se faire dans des zones où l’électricité est absente. Et le niveau d’électrification au Sénégal (33%) reste faible surtout dans les zones rurales selon la Commission de Régulation du Secteur de l’Electricité (CRSE). Désormais le pompage se fait au fil du soleil, le meilleur moyen de développer l’agriculture dans des zones sahariennes. Et la nuit, la pompe s’estompe mais ces pompes solaires détiennent une capacité de stockage dans un réservoir surélevé qui permet d’approvisionner les champs. Sans parler des conséquences positives sur l’environnement, les pompes solaires sont maintenant utilisées dans des pays comme le Maroc où elles bonifient les productions agricoles. Au Sénégal, en 2015, l’Etat a dégagé une enveloppe de 79 milliards pour moderniser l’équipement et la mécanisation dans l’agriculture. Des tracteurs, oui ! Mais ils doivent être conjugués avec les pompes solaires pour faciliter l’agriculture dans des zones rurales. Alors que la révolution commence !

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires