Chargement...

Modou Diagne Fada se veut confiant, pour la campagne de cette année : ‘’Nous sommes des hommes de défi.Et nous allons tout faire pour que la campagne de commercialisation ...mais aussi de la Sonacos.


Depuis que l’Etat annonce la fin des bons impayés, on n’en voit pas le bout. Cette fois-ci devrait être la bonne, selon le directeur général de la Sonacos. Modou Diagne Fada affirme que le financement de la prochaine campagne de commercialisation de l’arachide est bouclé, grâce à un accord avec l’Arabie saoudite.

 

‘’Nous avons trouvé un accord avec nos partenaires saoudiens, pour le financement de cette campagne. D’ailleurs, nous craignons que l’argent précède la campagne agricole, puisque tous les financements sont prêts. En ce sens, le président de la République nous a instruits de nous rapprocher des agriculteurs pour une meilleure prise en charge du secteur’’. Cette révélation est du directeur général de la Sonacos, Modou Diagne Fada, qui s’est rendu à Kolda pour une visite sur le site qui va accueillir le futur centre de réception intermédiaire (Cri).

Ce centre servira de lieu de stockage de toutes les graines d’arachide produites à Kolda et environs. Il va aussi faciliter la collecte et mettre un terme aux embouteillages constatés parfois au niveau de la Sonacos de Ziguinchor.

Modou Diagne Fada se veut confiant, pour la campagne de cette année : ‘’Nous sommes des hommes de défi. Et nous allons tout faire pour que la campagne de commercialisation se passe bien. Le plan d’urgence de notre société est évalué à 16 milliards qui se trouvent être à la portée de l’État, mais aussi de la Sonacos. Si nous arrivons à faire 100 mille tonnes d’arachide, nous atteindrons 23 milliards. Donc, nous avons les moyens de nos ambitions.’’

Le Dg d’ajouter : ‘’Cependant, il faut renforcer les prérogatives de cette société et avoir le concours de tous les producteurs et de tous les opérateurs économiques, pour atteindre les objectifs du secteur à Kolda, mais aussi au plan national.’’

‘’Il n’y aura pas de bons impayés’’

Donc, la prochaine campagne de commercialisation devrait se dérouler dans de bonnes conditions, si l’on se fie aux déclarations de Modou Diagne Fada. Le Dg de la Sonacos dit à qui veut l’entendre que ‘’c’est la fin des bons impayés, dans la campagne de commercialisation de l’arachide’’. ‘’Le président de la République, Macky Sall, a fait prendre, cette année, toutes les diligences nécessaires pour obtenir le financement complet de la campagne’’. De ce fait, ‘’le montage financier, poursuit Diagne Fada, a été fait lors d’une mission effectuée récemment en Arabie saoudite. Il ressort de cette mission que les premiers décaissements sont prévus vers la fin de ce mois de novembre. La durée du prêt a été augmentée de 12 à 15 mois et la marge de profit passe de 4,5 % à 4,25 %. Il n’y aura pas de bons impayés’’.

Des centres de réception intermédiaires dans 4 régions

Outre Kolda, Touba, Koungheul et Tambacounda vont aussi accueillir des centres de réception intermédiaires. L’objectif est de lutter contre les fuites arachidières dans les pays limitrophes, la concurrence déloyale des étrangers, rapprocher les producteurs du point de collecte des graines et créer des emplois. Avec ces centres, les producteurs vont peser leur arachide sur place, sans se déplacer vers d’autres régions, et recevoir leur argent ‘’dans un délai de 48 heures’’.

Lire aussi:Climat:avant la COP25, l'Afrique fait bloc autour du Maroc pour défendre son agriculture

D’après Modou Diagne Fada, le choix de Kolda s’explique par le fait que la région devient de plus en plus un bassin arachidier, avec une production de 330 mille tonnes au niveau national. ‘’Les nouvelles routes de l’arachide passent indubitablement par cette région. Si nous regardons les chiffres, explique-t-il, sur les 28 mille tonnes de l’usine de Lyndiane, les 25 mille tonnes proviennent de Kolda’’. Le centre de réception intermédiaire devrait être réceptionné d’ici l’ouverture de la campagne arachidière dans la capitale du Fouladou. Déjà, le site a été choisi dans le quartier centre Polyvalent, dans la commune de Kolda, où 67 000 m2 vont être aménagés, pour contenir 10 000 tonnes de graines.

A l’en croire, ce Cri n’est qu’une première étape. ‘’Si l’expérience est probante, l’Etat ira vers la création d’une unité de décorticage pour doter ensuite la région d’une unité industrielle’’, annonce le patron de la Sonacos. Qui déclare : ‘’Nous sommes fin prêts pour accueillir les nouvelles récoltes. Nous nous sommes donné 48 heures pour payer tout camion déchargé dans nos différents sites.’’

 

Rédactreur(trice)

0 commentaires

Laisser un commentaire