Vainqueur de la seconde compétition panafricaine de l’incubateur solaire du groupe Phanes, l’ingénieur sénégalais, Mbaye Hadi, ambitionne de concrétiser son projet de ferme solaire à Gossas, sa ville d’origine. Le groupe Phanes entend l’accompagner sur les plans, commercial, technique mais également financier pour mettre son projet sur pied.

Comment avez-vous apprécié la distinction reçue lors de la seconde compétition panafricaine de l’incubateur solaire du groupe Phanes?

Je suis très reconnaissant envers le groupe Phanes et leurs partenaires pour leur soutien dans mon projet, sur lequel je travaillais depuis juillet 2018. Ce genre de projet demande un savoir-faire complexe, une expertise financière ainsi que des fonds. Lorsque j’ai vu l’annonce sur le site internet du groupe Phanes, j’ai décidé de tenter ma chance car les développeurs locaux n’ont pas beaucoup d’opportunités d’être reconnus et de présenter leur vision à un groupe d’experts et à un public de haut-niveau.

Qu’est ce qui a motivé votre ambition de concrétiser un projet de ferme solaire dans ta ville d’origine ? Et en quoi consiste-t-il?

Mon projet est de développer une ferme solaire de 30 mégawatts à Gossas, dans la communauté rurale de Patar Lia. Le projet fournira de l’énergie à Senelec, l’entreprise nationale d’électricité du Sénégal, par le biais d’un contrat d’achat d’électricité. Etant moi-même originaire de Gossas, je connais les défis auxquels lui-même et d’autres de la région sont confrontés – il s’agit de l’une des régions les plus pauvres du Sénégal et le manque d’énergie a eu un impact énorme sur la société. Les gens n’ont pas accès aux produits de première nécessité, comme la réfrigération ou les équipements médicaux lorsque le courant est coupé. J’espère donc pouvoir changer cela. Avant de partir pour les Emirats Arabes Unis, j’ai justement rencontré le chef du village de Patar (la ville où la ferme sera construite) et il m’a aussi dit à quel point il était impatient de voir le projet se concrétiser.

Qu’est-ce que cette ferme solaire pourra apporter comme valeur ajoutée aux populations de votre ville?

Non seulement la ferme pourra réduire les émissions de carbone à hauteur de 48 000 tonnes par an, mais elle dynamisera également l’économie locale en stimulant des activités génératrices de revenus, justement freinées dans le passé par le manque d’électricité. Mon objectif : que mon projet puisse aider les industries locales à grandir et créer de nouvelles opportunités pour ma communauté.

Disposez-vous suffisamment de moyens pour sa réalisation? Vos partenaires ?

Je reviens justement de Dubai, où j’ai intégré un workshop du groupe Phanes à cet effet. Cela a été une expérience formidable car on m’a appris beaucoup de choses sur le développement de projets, de l’ingénierie au financier en passant par le juridique. J’ai également rencontré les partenaires du groupe, et tout cela m’aidera désormais à mettre très rapidement ma ferme solaire sur pieds.

Par Abdou DIAW www.lesoleil.sn

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires

Nos partenaires