Les 5 points indispensables pour obtenir un financement et démarrer son projet agricole


 

Les 5 points indispensables pour obtenir un financement et démarrer son projet agricole

 

  1. D’abord avoir une idée de projet innovante :

Il importe  de miser sur une idée réalisable que vous pouvez mettre en œuvre. Ainsi elle   doit vous permettre d’être proactif et vous engager à passer à l’action. D’ailleurs, une idée de création d’entreprise engendre une multitude de questions qui nécessitent des réponses. En plus, c’est en vous renseignant et en trouvant des réponses à vos interrogations que vous pourrez confirmer que votre idée de projet innovant a bel et bien de la valeur.

. L’idée du projet doit donc répondre au moins à un type d’innovation:

 • Produit: introduction d’une nouvelle spéculation végétale ou animale 

• Processus: d’introduction d’une nouvelle technique d’exploitation ou de production  introduction d’une nouvelle méthode de gestion ou d’organisation 

• Communication ou marketing : nouvelle approche de commercialisation et de marketing.

  1. Identification des contraintes:

Budget limité, méconnaissance du secteur agricole, disponibilité des terres et de l’eau, l’indisponibilité de certaines semences et outils agricoles nécessaires pour une bonne campagne, manque de main-d’œuvre qualifiée et d’expérience professionnelle, il est essentiel d’identifier clairement vos contraintes et de les répertorier. Effectivement, en les prenant en compte dès le début, vous pouvez affiner votre idée de business, notamment via une étude de marché. De plus, cela vous permettra de ne plus les considérer comme des obstacles insurmontables, mais comme des données objectives. Vos contraintes apparaîtront alors comme des éléments déterminants qui vous aideront à faire grandir et germer votre projet de création d’entreprise.

  1. Avoir un bon business plan :

Le business plan aussi considéré comme plan d’affaires ou business model, est mis en place à l’occasion de la création d’une entreprise agricole. Il peut aussi se faire dans le cadre d’une reprise d’entreprise. Ce document constitue donc un prévisionnel financier qui permet à l’entrepreneur agricole et à ses partenaires d’avoir un certain nombre de réponses en ce qui concerne le projet agricole. Ces points ne concernent pas seulement l’aspect financier. Le terme « prévisionnel financier » est d’ailleurs utilisé par abus de langage. Pour être le plus complet possible, le business plan doit fournir des informations concrètes sur la forme juridique de la société à mettre en place. Les produits ou services mis en avant doivent aussi être mentionnés. La clientèle visée et les différents réseaux de commercialisation en font aussi partie. L’entrepreneur doit avoir dans son business plan, une idée claire sur ceux qui sont ces concurrents et les différentes stratégies par lesquelles il compte se positionner et pénétrer le marché agricole. Enfin, il donnera des détails sur les processus de production agricole, ainsi que les besoins financiers et les profits espérés.

 

  1. Un fort impact social :

L'impact social consiste en l'ensemble des conséquences (évolutions, inflexions, changements, ruptures) des activités d'une organisation tant sur ses parties prenantes externes (bénéficiaires, usagers, clients) directes ou indirectes de son territoire et internes (salariés, bénévoles, volontaires), que sur la société en général.
Dans le secteur agricole le projet mis en place doit être un besoin fondamental des consommateurs du produits exploité, mais aussi avoir un impact interne pour les producteurs ainsi on pourra parler de réussite du projet.

  1. La viabilité du modèle économique :

Avant de lancer votre projet de création d’entreprise agricole, il est prudent de vous assurer de la faisabilité et de la viabilité de votre future activité. C'est une question que se pose tout créateur-entrepreneur. Plusieurs domaines sont à passer en revue : les aspects techniques, économiques, marketing et commerciaux.

 

                                 Création d'entreprise : analyser la viabilite d'un projet

  • La viabilité technique de votre projet de création

Quelle est la faisabilité technique de votre projet agricole?

Pour un produit innovant  la question de la faisabilité technique doit être au cœur de votre analyse. Des paramètres technologiques mal maîtrisés induiront au mieux  un coût de revient qui s'envole, au pire, la mort technique de votre innovation.

  • La viabilité économique et financière

 

Votre projet sera-t-il rentable ?

La marge dégagée par l'exploitation permet-elle d'atteindre vos objectifs financiers ? Quels sont les coûts ? Comment se répartissent les charges fixes et  les charges variables ? Ce point est important, car il traduit la capacité de l'entreprise à faire face à des aléas : retard de montée en puissance de l'activité, stagnation des résultats, etc.

Une analyse financière est primordiale pour bien appréhender les différents ressorts de la rentabilité et de la viabilité

  • La viabilité marketing ou l'existence d'un marché rentable

L'étude de marché prend tout son sens pour valider les points marketing.

Quels sont les usages de votre offre innovante (ou pas) ?

C'est la question de base à vous poser : à quoi sert votre produit ? La réponse ne se résume pas simplement à en énoncer l'usage principal, mais l'ensemble des dimensions qui donnent de la valeur au produit ou service.

  • La viabilité commerciale

Questionnez-vous sur votre capacité à commercialiser votre offre agricole.

Quelles compétences sont requises pour commercialiser votre innovation ?

Quel profil de commerciaux est-il nécessaire d'embaucher ? Des profils techniques pointus ? Des profils expérimentés ? Des vendeurs spécialisés sur le secteur agricole?

Si vous commercialisez vous-mêmes votre offre, maîtrisez-vous les techniques de vente ?

 

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Votre numéro du mois est arrivé

En vedette

Accompagnement

Nos partenaires

Discutez avec Senagriculture Média
sur WhatsApp