LE SÉNÉGAL, UN ENVIRONNEMENT PARFAIT POUR LES INVESTIR SELON LES AMÉRICAINS


Le Sénégal offre un "environnement parfait" et "beaucoup d’opportunités" d’investissements aux entreprises américaines, a déclaré vendredi à Dakar, le secrétaire d’Etat adjoint américain aux affaires africaines, Tibor Peter Nagy. 

"Le Sénégal, un pays d’un avenir prometteur, dispose d’un environnement parfait et offre beaucoup d’opportunités d’investissements aux entreprises américaines", a-t-il estimé.

 Tibor Peter Nagy s’entretenait avec des journalistes en marge d’une visite de deux jours (7-9 aout) qu’il effectue au Sénégal. 

 

A l’occasion de son déplacement au Sénégal, Tibor Peter Nagy a rencontré le président de la République, Macky Sall, et le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, ainsi que plusieurs autres officiels sénégalais.  Il a évoqué avec ses interlocuteurs des sujets relatifs au commerce et aux opportunités d’investissements, des questions au menu de ses discussions avec des représentants d’entreprises américaines et sénégalaises. 

 

Tibor Peter Nagy a souligné la "place importante" du Sénégal dans la politique américaine en Afrique, au regard de sa stabilité, ajoutant qu’il ferait de son mieux "pour davantage encourager les entreprises et les touristes américains à venir au Sénégal". Selon lui, "sans la stabilité tous les autres aspects de la coopération (économie, culture...) ne peuvent prospérer". Or, le Sénégal "exporte de la stabilité à l’échelle sous-régionale et régionale", a-t-il ajouté.

 

Revenant sur les secteurs dans lesquels le Sénégal offre des opportunités d’investissements, Tibor Peter Nagy a cité en priorité le tourisme, l’alimentation, les BTP, l’énergie solaire et éolienne, la santé, l’agriculture et l’enseignement supérieur.  Des secteurs clés dans lesquels le Sénégal a un grand besoin d’investissements, bien plus même que les multinationales qui s’intéressent à l’exploitation des matières premières, a-t-il souligné. 

 A cet effet, le secrétaire d’Etat adjoint américain aux affaires africaines a invité à développer les programmes d’échanges entre les universités (américaines et sénégalaises) et à investir davantage dans l’entrepreneuriat qui selon lui est "la voie pour la prospérité dans le monde".  Interpellé sur la problématique de la corruption en Afrique, Tibor Peter Nagy a estimé que c’est un "problème de génération", se disant optimiste avec la génération actuelle qui a-t-il dit "développe des stratégies de lutte pour éradiquer ce fléau sur le continent africain". "Il n’y a aucun pays au monde exempt de corruption, mais je peux dire d’expérience qu’au Sénégal, elle n’a pas encore atteint des proportions inquiétantes", a conclu celui qui couvre quelque 46 pays en Afrique.

 

 

APS

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Votre numéro du mois est arrivé

En vedette

Accompagnement

Articles similaires

Nos partenaires

Discutez avec Senagriculture Média
sur WhatsApp