Le Sénégal et le Brésil signent une convention de partenariat pour former des jeunes en agriculture.


Le secrétaire exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire du Sénégal (SE-CNSA), Jean-Pierre Senghor, et le président de l’Institut Brésil Afrique (IBRAF), Joao Bosco Monte, ont signé à Dakar au Sénégal, une convention de partenariat visant à former de jeunes sénégalais en agriculture.

Les formations dont les modalités n’ont pas été définies se dérouleront au Brésil. L’initiative permettra aux agriculteurs sénégalais sélectionnés pour le programme de bénéficier de l’expertise du Brésil, l’une des plus grandes puissances agricoles mondiales. Notons ici que l’objectif est d’accompagner le Sénégal dans son projet de lutte contre l’insécurité alimentaire.

Lire aussi: Un fonds bientôt disponible pour les sénégalais de la diaspora

En outre, dans les efforts du Sénégal pour assurer son autonomie alimentaire, le gouvernement a annoncé la semaine dernière la mise en œuvre de nouveaux projets Agri-jeunes pour favoriser la création d’emplois dans le secteur. D’un budget de 80 milliards FCFA (122 millions €), ces projets devraient aboutir à la création de près de 300 nouvelles fermes agro-pastorales. Le démarrage de cette initiative est prévu pour mars 2020. 

  Aujourd’hui, l’agriculture sénégalaise est en pleine croissance, même si les résultats restent encore en deçà du potentiel du pays. Le secteur agricole représente 16 % du PIB et emploie près de la moitié de la population active. Comme dans la majorité des pays du continent, ce secteur souffre de sous-financement et du manque d’une main-d’œuvre de qualité, en quantité.

 

 

 

 

 

 

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Votre numéro du mois est arrivé

En vedette

Accompagnement

Nos partenaires

Discutez avec Senagriculture Média
sur WhatsApp