Le marché mondial d'huile d'olive sous de mauvaises auspices

L'huile d'olive fait partie des huiles végétales les plus consommées dans le monde


En 2020-2021, l’industrie mondiale d’huile d’olive va connaître un coup d’arrêt après plusieurs années de bond en avant.

Selon une note du conseil oléicole internationale (COI),tous les indicateurs de l’état de santé du secteur devraient être en berne pour le compte de ladite campagne.

« La production devrait quasiment stagner à 3,19 millions de tonnes (-0,3 %),la consommation tournera autour de 3,18 millions de tonnes, soit un léger recul de 1,5 % par rapport à l’année dernière », relate la note.

En ce qui concerne les importations et les exportations de l’oléagineux, les échanges mondiaux devraient rester les mêmes avec 950.000 tonnes chacun. Soit respectivement des baisses de 17% et de 21%  par rapport à la campagne 2019-2020.

Si les raisons n’ont pas été évoqué, nombreux sont les observateurs qui estiment que cette tendance intervient dans un contexte ou le pouvoir d’achat est déjà fragilisé par la pandémie de covid-19.

En effet, pour la dynamique du marché dans le futur des analystes pensent que le cartel  qui représente 70% de la consommation et 90% de la production gagnerait à regarder vers les autres pays pour dynamiter le marché dans le futur.

Toujours d’après la note, les nations non membres du COI ont tiré la croissance de la consommation en 2019/2020 avec un volume en hausse de 11,4 % par rapport à la saison dernière à un moment où les pays du cartel n’enregistraient qu’un bond de 3,4 %.

« Même si la consommation des pays hors-COI ne représente actuellement que 1 million de tonnes, soit moins de la moitié du stock consommé chez les pays membres de l’organisation, le potentiel de progression est énorme lorsqu’on sait que la demande est en plein boom du côté de la Chine, de Singapour et du Japon », a- t-elle dit.

Pour rappel, les principaux consommateurs de l’huile d’olive sont la Grèce, l’Espagne, l’Italie, le Maroc et le Portugal.

 

A lire aussi:

Rédactreur(trice)

0 commentaires

Laisser un commentaire