Introduction 

 

Selon certaines sources, l’agriculture emploie plus de 60 % de la population active et contribue pour moins de 10% dans le Produit Intérieur Brut. Ce déséquilibre montre l’inefficacité du secteur agricole sénégalais. Une des voies pour remédier à cela consisterait à professionnaliser plus l’agriculture, notamment en encourageant les exploitants agricoles à adopter une démarche entrepreneuriale.

 

Qu’est-ce qu’un entrepreneur ? 

 

L’entrepreneuriat, la chaine de valeur et le « market linkage » (liens avec le marché) sont des termes de plus en plus présents dans les milieux de l’agriculture. Beaucoup de petits exploitants ont compris que la clé de leur réussite réside dans l’entrepreneuriat.

L’entrepreneur est quelqu’un qui crée de la valeur en produisant des biens ou des services. C’est un leader déterminé et créatif qui est constamment à la recherche d’opportunités pour améliorer, fortifier et étendre son entreprise. L’entrepreneur aime prendre des risques calculés et assumer la responsabilité des bénéfices mais aussi des pertes de son entreprise. Il est passionné par son entreprise et est constamment à la recherche de nouvelles opportunités.

L’entrepreneur est aussi un innovateur. Il cherche des moyens plus efficaces et plus profitables de faire les choses. Pour l’agro-entrepreneur l’innovation est très importante puisqu’il fait face à une concurrence féroce et il évolue dans un environnement qui change rapidement.

 

Lire aussi : La météo par sms, un outils technologique pour les agriculteurs et les pêcheurs africains.

 

L’agro-entrepreneuriat : une voie à encourager 

 

Est-il possible de faire de nos petits exploitants agricoles des entrepreneurs ? Oui assurément. Les agriculteurs font preuve d’une grande capacité d’adaptation. Ils recherchent de meilleures façons d’organiser leurs exploitations en essayant de nouvelles variétés, de meilleurs animaux et des techniques alternatives. Tout cela dans le but d’accroitre leur productivité, de diversifier la production, de réduire leurs risques et d’améliorer leurs profits. Plusieurs petits entrepreneurs possèdent donc certaines des qualités des entrepreneurs.

Pour qu’un agriculteur devienne entrepreneur, il a besoin des qualités énumérées ci-dessus mais pas seulement. L’agro-entrepreneur doit être innovant et avant-gardiste. Il doit gérer son exploitation dans une perspective à long terme et avec un souci de développement durable. Il doit être capable d’identifier les opportunités et les saisir.

Trop d’exploitants agricoles se contentent de maintenir un mode de vie et une façon de travailler traditionnels. Leurs décisions de production sont basées sur leurs besoins immédiats mais pas sur les besoins du marché et sur ce qu’il est possible de faire. L’entrepreneur cherche à maximiser son efficacité, sa productivité et son profit, non par avidité ou par cupidité mais plutôt par envie d’atteindre son maximum et de repousser ses limites.

L’agro-entrepreneur a une vision claire de ce qui possible et du futur qu’il souhaite pour lui-même. Il est conscient que ce qui est possible est déterminé par le marché. Il recherche constamment de nouvelles opportunités dans le marché. Il est donc tourné vers le marché. L’agro-entrepreneur a l’esprit d’initiative, le dynamisme ainsi que la capacité de tirer profit des opportunités offertes par le marché.

 

L’environnement entrepreneurial 

 

Etre un entrepreneur c’est un mode de vie et une façon de voir le monde. L’entrepreneur jouit d’une indépendance et d’une liberté. Il décide de ses actions. Le revers de la médaille est que l’entrepreneur est confronté à des risques, à la pression et est directement responsable des résultats de leurs décisions, bons ou mauvais.

Les agro-entrepreneurs sont libres et indépendants mais ne travaillent pas seuls. En effet, ils exercent dans un environnement complexe et changeant. Ils font partie d’un écosystème qui compte entre autres ses concurrents, ses fournisseurs, les transporteurs, ses clients, etc. Chacun de ces acteurs a son rôle à jouer dans la chaîne de valeur.

Les agriculteurs ont besoin de développer l’esprit d’entreprise pour faire face aux défis auxquels ils sont confrontés. L’agro-entrepreneur fait preuve d’énergie, d’enthousiasme et prend des décisions dans le contexte d’un environnement concurrentiel. Tout cela se passe dans un environnement incertain et en constante évolution.

 

Lire aussi : Comment construire un batiment avicole performant en 4 étapes.

 

 Conclusion

 

Les exploitants agriculteurs ont les qualités qu’il faut pour se transformer en agroentrepreneurs. Mais il leur faut développer d’autres qualités qui leurs permettront de se coller aux besoins du marché et de mieux appréhender leur environnement. L’état doit jouer un rôle d’accompagnement pour permettre cette mue. Faute de quoi nous verrons des centaines de milliers d’agriculteurs gonfler les rangs des marchands ambulants dans les grandes villes.

 

 

 

Ecostartup

 

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires

Nos partenaires