L'agro-écologie "pilier du développement durable".


L’agro-écologie peut être un des piliers du développement durable, a estimé jeudi le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural Moussa Baldé.« L’établissement de l’agro-écologie apparait comme une opportunité que notre pays va saisir car elle pourra être un des piliers de développement durable et équitable envers les générations futures », selon les propos du ministre. Monsieur Moussa Baldé s’exprimait à l’ouverture de la troisième édition des Journées de l’agro- écologie organisées par la Dynamique pour la transition agro-écologique du Sénégal (DYTAES).

Il a salué les ONG, les chercheurs et les collectivités territoriales qui lancent des initiatives communes pour le développement de la pratique de l’agro- écologique.Selon lui, « le gouvernement s’est engagé à promouvoir la pratique de l’agro-écologique à travers son plan émergent (PSE) vert pour contribuer à l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) ».

L’objectif est aussi de participer significativement aux efforts déployés en matières d’atténuation et d’adaptation aux contraintes environnementales pour renforcer la résilience, a-t-il expliqué.Pour sa part, le coordonnateur du bureau sous- régional de la FAO, Gouantoueu Robert Guei, a déclaré que l’agro-écologie "est essentielle dans cette proportion lorsqu’elle est soutenue par un environnement favorable d’investissements conséquents". Il a évoqué notamment le cadre politique et juridique favorisant le respect des droits d’accès des agriculteurs à la terre, à l’eau et aux semences. La DyTAES (Dynamique sur la Transition Agro-écologique au Sénégal) organise la troisième édition des Journées de l’agro- écologie jeudi et vendredi au Musée des Civilisations Noires, à Dakar. 

Lire aussi: Transition agro-écologique: La DyTAES trace l'avenir agricole du Sénégal

Dans un communiqué reçu, les acteurs de cette dynamique disent être ’’mobilisés ensemble, autour d’un processus de réflexion et de partage depuis la déclaration du président de la République, disant qu’il fait de l’Agro-écologie le quatrième axe de son quinquennat’’.  La dynamique pour la transition agro écologique du Sénégal (DYTAES) veut mettre en place un cadre de concertation et d’échanges pour mobiliser l’opinion autour de cette question, selon le président du Réseau des villes vertes et communes écologiques du Sénégal, Omar Ba.« L’agroécologie est l’ensemble des modes de production d’agriculture sans l’utilisation d’engrais chimiques, des pesticides ou des organismes génétiquement modifiés », a expliqué M. Ba au cours d’une conférence de presse. L’agro écologie est la meilleure alternative pour nourrir le monde en privilégiant des valeurs, des pratiques et modes de production plus durable, a-t-il fait valoir.  Pour lui, le Sénégal à une chance d’avoir déjà un collectif de tous les acteurs qui acceptent de se retrouver autour d’une table pour discuter de ces modes de production agricole.  

La DYTAES regroupe des acteurs issus du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR), de l’Institut supérieur de recherches agricoles (ISRA), de la CICODEV Africa, de la FAO, entre autres. 

 

 

 

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Votre numéro du mois est arrivé

En vedette

Accompagnement

Articles similaires

Nos partenaires

Discutez avec Senagriculture Média
sur WhatsApp