La semaine dernière, le gouvernement sénégalais a annoncé un projet de 93,3 millions de dollars destiné à promouvoir l'esprit d'entreprise dans les communautés rurales. Appelé Projet d'aide aux jeunes agriculteurs ruraux, cette initiative est soutenue par un prêt de 51,9 millions de dollars du Fonds international de développement rural (FIDA). Elle offrira une formation et un soutien financier aux jeunes des secteurs de l'agriculture, de la pêche et de la pastorale. Environ 150 000 personnes, dont la moitié sont des femmes, devraient en bénéficier. Ce projet n’est que le dernier pilier de la quête du président sénégalais Macky Sall pour créer une économie de haute technologie. Mais en ciblant spécifiquement la communauté rurale, Sall s'attaque à un problème d'une importance capitale en Afrique: comment réduire les niveaux chroniques de pauvreté et de chômage parmi les deux tiers des personnes qui vivent en dehors des grandes villes du continent et dissuader les jeunes demandeurs d'emploi de risquant leur vie en émigrant à la fois au pays et à l'étranger à la recherche d'une vie meilleure.

 


Le Sénégal connaît très bien cette migration. Des années de pauvreté invalidante et de chômage élevé ont forcé les gens à abandonner en masse leurs villages d’enfance. Sall, qui a été élu pour la première fois en mars 2012, s'est donné pour mission d'inverser les tendances en innovant et en entreprenant, en promouvant une multitude de nouvelles startups à la pointe de la technologie, qu'il espère créer jusqu'à 100 000 emplois. À cette fin, le président a préconisé des réformes permettant la création d'entreprises en 48 heures, promis un meilleur traitement pour les entreprises étrangères et persuadé les investisseurs internationaux de fournir un capital crucial. Des initiatives telles que le fonds de délégation Rapid Entrepreneurship, lancé l'an dernier et doté d'un budget total de 50 millions de dollars, visent à fournir un soutien financier aux entrepreneurs en herbe, en particulier les jeunes femmes, que le gouvernement considère comme essentielles pour atteindre ses objectifs. 

 


Les résultats ont certainement été impressionnants jusqu'à présent. Le Sénégal bénéficie de l’une des économies les plus dynamiques de l’Afrique, avec un PIB en hausse de 7% par an. Le centre technologique en plein essor de Dakar a été comparé à la Silicon Valley. De plus, conformément à l’importance accordée par le gouvernement à l’entreprenariat féminin, bon nombre des entreprises de TIC les plus innovantes sont dirigées par des femmes. En fait, les revenus des femmes au Sénégal ont augmenté jusqu’à 400% ces dernières années.

 

 

source : Africatimes

 

 

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires

Nos partenaires