En marge de l’atelier de lancement du projet de renforcement de la résilience des populations rurales aux changements environnementaux et climatiques, les participants ont échangé sur les défis auxquels font face les exploitations familiales encadrées par l’association KEOH.Dans la région de Kédougou, plus  de 70 % de la population s’active dans le secteur de la production agricole. Kédougou est l’une des régions la plus pluvieuse du Sénégal .Cette région dispose d’ énormes potentialités,  des terres fertiles, vastes pour la production de céréales et de  légumes. Le fleuve Gambie  constitue une belle opportunité pour la pratique du maraichage.

« Cependant, bien que la main d’œuvre soit abondante, beaucoup de jeunes fuient vers les sites d’orpaillage. Les autres freins de l’agriculture sont relatifs à l’insuffisance d’engrais et leur mise en place tardive. Le matériel agricole souvent mis à la disposition des producteurs est inadapté. La dégradation des sols affecte la production agricole. La dégradation de l’environnement menace la santé des populations. Les impacts de l’exploitation minière  sont visibles » a confié M Dialiba Tandian, le Manager Principal de KEOH.

Il reviendra à la charge pour dégager quelques pistes de solutions face à ces nombreux obstacles

« Pour améliorer les productions agricoles, il faut relever plusieurs  défis notamment :trouver des solutions contre la divagation du bétail, mécaniser l’agriculture locale avec du matériel adapté, faciliter l’accès aux intrants à temps, mettre en place des fermes modèles, aider à mettre en valeur le fleuve Gambie, renforcer les parcours de bétail, appuyer la valorisation des produits agricoles locaux, développer des solutions contre la divagation du bétail le développement d’activités de contre-saison, lutter contre les feux de brousse et les autres formes de dégradation des sols, de l’environnement, réduire l’utilisation abusive  des engrais chimiques »

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires

Nos partenaires