Obtenir de l’eau à volonté est une chose essentielle pour pratiquer l’activité de l’agriculture. Sans eau il est impossible de cultiver et par conséquent de bénéficier de la production agricole qui est indispensable à l’alimentation. Au Sénégal, la majorité des agriculteurs, compte tenu du milieu rural où ils évoluent et du manque de moyen, se basent sur la pluviométrie pour essayer de couvrir leur besoin en eau. Malheureusement la pluie n’est pas toujours au rendez-vous et ne permet pas aux agriculteurs d’en profiter toute l’année, ce qui rend alors difficile d’assurer une récolte productive tout le temps. Ainsi, pour essayer de remédier à cette dépendance, les forages constituent un excellent moyen pour les agriculteurs de combler leurs besoins en eau en période de sécheresse mais surtout d’avoir de l’eau accessible à volonté en tout temps. De nos jours, l’eau se fait rare et devient de plus en plus coûteuse d’où l’utilité d’exploiter l’eau souterraine grâce au système de forage. En effet, le forage est l’action de forer par un procédé mécanique à moteur (foreuse) une couche de sol imperméable ou de roc solide afin d’obtenir un puit qui permettra de collecter l’eau. C’est donc un ouvrage permettant de capter les eaux souterraines afin de pouvoir profiter d’une grande abondance en eau tout en réduisant les charges mensuelles. Au Sénégal, l'augmentation de la production agricole nationale est devenue une condition nécessaire pour assurer la sécurité alimentaire du pays c’est pourquoi il est primordiale de faire recours au forage afin de permettre aux agriculteurs un accès durable à l'eau productive pour qu'ils puissent augmenter leur production. Cependant, au Sénégal, l'agriculture est une activité qui est principalement exercée en zone rurale, ce qui fait que les agriculteurs rencontrent de nombreuses contraintes pour s’approprier la mise en place de forage et ainsi bénéficier de ses avantages. La contrainte la plus récurrente est le manque de moyen car la majorité des agriculteurs n’ont pas les ressources nécessaires pour s’approprier ce type de disposition qui est vraiment couteux. Ainsi donc le capital financier est le maillon faible des ressources pour la production agricole en plus de l'absence d'un système de financement formel accessible aux paysans est déplorable. Pourtant le Sénégal est un pays dont les ressources en eau souterraine constituent une part importante de son patrimoine hydraulique. Dès lors ces ressources en eau disponibles sur une grande partie du territoire sénégalais doivent donc constituer un atout dont le secteur agricole doit tirer profit. De ce fait, les ressources pour augmenter la production agricole et en faire une production non-stop sont bien accessible mais malheureusement inexploités par faute de manque de moyen et d’encadrement des acteurs concernés.

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires

Nos partenaires