Chargement...

Financements de la DER : Deuxième Enveloppe de 10 milliards Répartis aux entrepreneurs.


Le chef de l’état, Macky Sall  a procédé  samedi au CICAD de Diamniadio à la remise symbolique de la 2e Phase des financements de la Der/FJ (Délégation générale à entrepreneuriat Rapide pour les femmes et les jeunes).

La DER est une initiative du gouvernement destinée à  la création d’emplois au Sénégal. Elle a été lancée depuis le 06 août lors de la première phase de remise des financements par le Président de la République.

Selon le Délégué, Pape Amadou Sarr, la DER a pu collecter plus de trois cent mille dossiers lors de sa tournée dans tous les départements du pays. Au terme de sa première phase, elle a injecté dans l’économie sénégalaise 10 milliards de francs cfa dans l’automatisation des femmes, si l’on en croit le Délégué Général, M. Sarr. Dans ses chiffres, il avance plus de 50 mille bénéficiaires et quelques 45.000 comptes bancaires ouverts. D’après toujours Pape Amadou Sarr, la deuxième phase concerne le financement de 10 milliards de nos Francs  dont les 3 milliards sont en distribution et 7 milliards en cours de décaissement. Avec les Financements de la DER, tous les citoyens peuvent accéder à cet argent. La seule exigence est de fournir un projet fiable et bancable pour pouvoir en bénéficier après études des dossiers par des experts de la Délégation. L’intervention de la DER est basée sur l’assouplissement des procédures pour bénéficier d’un prêt. Le taux maximal de 5% est appliqué aux prêts des bénéficiaires. Il y a également d’autres assouplissements et accommodations possibles dans une logique de discrimination positive en direction des couches vulnérables. Ce qui a fait dire à Pape Amadou Sarr que : « la DER, ce n’est pas des militants politiques mais des militants pour l’entreprenariat, assumant ses propos devant le Chef de l’Etat ».

Structuration des filières

La DER compte dans son action structurer toutes les filières porteuses de l’économie sénégalaise pour en faire des gages de croissance. Ainsi, la dynamique envisagée est celle d’une mise en place d’écosystèmes entrepreneuriaux qui pourront impulser la création de richesse, permettre la professionnalisation de métiers, l’acquisition de compétences ainsi que l’implication des femmes et des jeunes dans l’effort productif.

Dans le domaine de l’Agriculture, les filières riz, l’anacarde, la mangue et les légumes sont visées par la DER dans une démarche de structuration. C’est dans ce sens que des entreprises basées à Kolda, Louga, Saint Louis, Fatick, Kédougou, Ziguinchor, Thiès entre autres régions, ont reçu des mains du Chef de l’Etat, des financements. Celle qui a retenu l’attention de tous c’est Mariama Sylla de Kédougou, son entreprise Diongoma s’active dans la transformation du Karité, en produit cosmétique. Elle a reçu un montant de 81 millions de francs Cfa.

  Dans la filière riz, un projet financé conjointement par ONU-Femmes et la DER devra permette selon les responsables de favoriser l’automatisation des femmes dans l’agriculture et en milieu rural. Ce projet permettra la mise en place d’une unité de transformation de riz paddy dans la vallée du fleuve Sénégal.

Rédactreur(trice)

0 commentaires

Laisser un commentaire