En Mauritanie, l’avenir du dromadaire est dans l’agroalimentaire.


Dans l’océan des dunes de Mauritanie, les « vaisseaux du désert » ne sont pas tous à quai, mais ils ne croisent plus autant qu’auparavant. Quelques caravanes parcourent encore le Sahara chargées de fourrage. Mais il est loin le temps d’abondance des épopées transsahariennes, quand le sel du Sahara s’échangeait contre l’or et les esclaves du « pays des Noirs » (actuel Mali) et que les cités de Chinguetti, Ouadane, Oualata ou Tichite resplendissaient des richesses commerciales et de l’érudition des pèlerins. Les dromadaires ont perdu la bataille du transport des hommes et des marchandises, même s’ils demeurent une valeur refuge, tout à la fois banque, sécurité sociale et caisse de retraite de leurs propriétaires.   Et si leur avenir était ailleurs, dans le secteur agroalimentaire t


Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Telecharger gratuitement

En vedette

Accompagnement