En Italie des africains produisent et vendent du yaourt et des légumes bio.


Après avoir travaillé dans des exploitations agricoles dans le sud de l’Italie pour un salaire de misère, des immigrés d’Afrique subsaharienne ont décidé de créer leur propre coopérative en 2012, non loin de Rome, afin de subvenir à leurs besoins. Une coopérative 100 % écolo puisqu’ils produisent des yaourts et légumes bio, qu’ils livrent à vélo.

Cette coopérative s’appelle Barikama, ce qui signifie "résilience" en bambara, la principale langue au Mali. Ce terme fait référence à la capacité des individus à rebondir après avoir rencontré des obstacles au cours de leur vie. Un clin d’œil au parcours des huit personnes qui y travaillent à temps plein actuellement, originaires du Mali, du Sénégal, de Gambie, du Benin et de Guinée.

C’est Suleiman Diara, un Malien de 32 ans, qui a créé cette coopérative. Arrivé en Italie sans papiers en 2008, après avoir traversé la Méditerranée en bateau, il a d’abord travaillé dans une exploitation agricole près de Rosarno, dans le sud du pays, où il gagnait 20 euros par jour pour 12 heures de labeur. "On dormait dans des baraques faites de cartons et de bâches en plastique ; on était comme des esclaves", raconte-t-il.

Lire aussi:L'agroalimentaire pour lutter contre la pauvreté en Afrique

                         

Tout bascule en janvier 2010. Des centaines d’ouvriers agricoles africains se révoltent à Rosarno à la suite de l’agression de plusieurs d’entre eux par des habitants. Une véritable "chasse aux émigrés" se produit alors, poussant les autorités à les évacuer de la zone.

Lire aussi:L'agroalimentaire au Sénégal: le rôle des femmes dans ce secteur clé
Directement concerné par ces événements, Suleiman Diara décide de se rendre à Rome, avec une centaine d’autres immigrés. Problème : il est difficile de trouver du travail sur place. Avec un ami gambien, il commence alors à fabriquer des yaourts, avec quelques litres de lait dans un premier temps, pour les vendre et gagner un peu d’argent. Ils sont ensuite rejoints par Cheikh Diop, un Sénégalais de 31 ans arrivé en Italie en 2007.

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Votre numéro du mois est arrivé

En vedette

Accompagnement

Articles similaires

Nos partenaires

Discutez avec Senagriculture Média
sur WhatsApp