Chargement...

Le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a effectué mercredi une visite des aires d’élevage de bétail à Libreville. A l’issue de cette descente, Biendi Maganga Moussavou a surtout déploré le niveau élevé des importations du bétail...


Le pays d’Ali Bongo Ondimba entend réduire les importations du bétail en développant cette filière.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a effectué mercredi une visite des aires d’élevage de bétail à Libreville. A l’issue de cette descente, Biendi Maganga Moussavou a surtout déploré le niveau élevé des importations du bétail. 

« Nous sommes structurellement dépendant de l’importation de bétails qui viennent du Cameroun, du Tchad et du Soudan », a-t-il relevé. D’après lui, il faut inverser la tendance aujourd’hui qui fait du Gabon un de 100 000 têtes de moutons et cabris par an. 

« Ce que nous voulons, c’est que des liens forts se tissent avec ces professionnels ouest-africains pour que nous puissions, nous aussi, élever du bétail et faire que nous soyons fiers d’avoir des moutons gabonais sur le marché », a-t-il indiqué. 

Pour le membre du gouvernement, il est question d’actionner les différents leviers pour sortir cette filière de l’ornière afin de la rendre pourvoyeuse d’emplois et de devises.

Rédactreur(trice)

0 commentaires

Laisser un commentaire