Diourbel : le PARIIS va aménager 12 fermes agricoles


Le projet d’appui régional à l’initiative pour l’irrigation au Sahel (PARIIS) va conclure dans deux mois le processus de sélection de 12 fermes agricoles qu’il compte aménager et irriguer avec une eau de qualité, a annoncé mardi son coordonnateur Aly Sène Niang.

Une première mission de l’Agence nationale d’insertion et de développement agricole (ANIDA) a permis d’identifier, en relation avec les autorités locales, une quinzaine de sites pour l’installation de ces fermes agricoles, a-t-il signalé, au cours d’un comité régional de développement (CRD) sur le PARIIS. Il a expliqué qu’en raison du problème de qualité de sol qui se pose dans la région de Diourbel, le processus de sélection des 12 sites a été mené par des cabinets spécialisés, en vue de leur choix définitif.Après ce travail d’identification, les zones d’intervention pourront être choisies dans les trois départements de la région de Diourbel, a indiqué le coordonnateur du PARIIS.

"Tant que les résultats de ce travail d’identification ne sont pas disponibles, nous ne pouvons pas savoir où est-ce que nous allons intervenir à Diourbel’’, a-t-il précisé. La première phase du PARIIS a été financée à hauteur de 16 milliards 386 millions 625 mille FCFA par l’Etat du Sénégal, la Banque mondiale et les bénéficiaires, a-t-il déclaré, sans davantage de détail sur la part réservée à chaque région.

Au cours du CRD, les participants ont soulevé des préoccupations liées au retard noté dans le démarrage du projet ainsi que la problématique de l’irrigation dans la région de Diourbel, une zone aride. Le PARIIS a été lancé en juillet 2018, mais son équipe n’a été mise en place qu’en mars 2019, la Banque mondiale ayant commis un cabinet pour le recrutement de l’unité de gestion du projet.Le coordonnateur espère qu’une fois le dispositif en place, les choses vont aller ’’beaucoup plus vite dans [sa] mise en œuvre".

Le projet intervient dans les régions de Diourbel, Fatick, Kaffrine, Kaolack, Kolda, Matam, Sédhiou, Tambacounda, Thiès et Ziguinchor à travers des zones d’intervention prioritaires (ZIP).

 Source:APS

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Votre numéro du mois est arrivé

En vedette

Accompagnement

Articles similaires

Nos partenaires

Discutez avec Senagriculture Média
sur WhatsApp