De l’agriculture dans les maisons.

L’alimentation saine, avec la prolifération des produits chimiques, ne révélerait-t-elle pas du champ des impossibles ? En répondant à cette question, Djibril Biriane, la vingtaine révolue, refuse le pessimisme. Après quelques hésitations dans la voix, il tranche. « Ce n’est pas une mission impossible. L’agriculture-bio n’est pas une chose facile au Sénégal », reconnaît-t-il. « On ne peut pas distinguer les semences naturelles de celles qui sont génétiquement modifiées.


Cet article est privé, veuillez cliquer ici pour le lire.

Rédactreur(trice)

0 commentaires

Laisser un commentaire