Entrepreneur agricole, CEO de la Grainotheque, Daniel Oulaï entend révolutionner le monde agricole en revenant aux fondamentaux agricoles paysans. Ce, à travers la création d’un Fab-Lab agricole avec lequel il compte mettre sur pieds un espace de travail collaboratif. 

Vous mettez sur pieds un Fab-Lab agricole dans l’ouest montagneux. Que sera-t-il fait dans ce Fab-Lab agricole ?

L’idée du Fab-Lab, c’est de mettre à disposition un espace de travail collaboratif qui va mutualiser les compétences entre les jeunes praticiens et jeunes chercheurs pour pouvoir mobiliser et prototyper certaines solutions pour permettre aux acteurs de faire face à certains défis tels que la valorisation des récoltes, la valorisation des produits du terroir, la valorisation des déchets en lien avec l’agriculture ou l’amélioration du matériel agricole et aussi l’entrée au marché de certains produits. En gros, c’est un Fab-Lab qui travaillera sur toute la chaîne de valeurs pour permettre aux agriculteurs de façon solidaire d’améliorer leur pratique mais aussi de résoudre les grands défis auxquels ils sont confrontés.

Comment comptez-vous promouvoir une agriculture bio là où les parents sont habitués aux intrants?

Comme j’ai l’habitude de le dire, quand on a rien à proposer, il ne faut pas critiquer. Aujourd’hui, l’idée c’est d’aller auprès de  la population pour proposer des solutions alternatives. Et les Fab-Lab, aujourd’hui sont sont des espaces de références pour développer des solutions alternatives face à l’utilisation abusive des intrants. Pour le cas de Danané, il y a un formidable partenariat public-privé qui naît et permettra de valoriser les déchets que produit la population pour en faire des intrants pour agrandir la chance de produire plus. C’est une démarche solidaire que nous mettons en place; dans lequel on travaillera à dupliquer les approches qui ont marché ailleurs pour faire cette transition écologique vers de nouveaux modèles de production.

Combien de jeunes comptez-vous intégrer dans ce Fab-Lab ?

Pour la première phase, le projet intégrera 100 jeunes de Man et Danané qui sont essentiellement dans la production céréalière et dans l’élevage. Ce, en lien avec de nouvelles technologies un plus élevées grâce à un futur partenariat avec la fondation Orange qui mettra un équipement de pointe à notre disposition. Mais, à long terme ce seront 1000 jeunes du monde rural qui seront touchés pour leur permettre de rester sur le terroir  pour créer des richesses et se prendre en charge.

Un appel aux collectivités pour s’intéresser à ce projet novateur.

C’est le lieu de dire merci à la collectivité de Danané dirigée par le maire Ouattara Lacina qui n’a ménagé aucun effort pour accueillir cette initiative. En acceptant de nous mettre à disposition une bonne superficie qui va abriter la grande partie de ce Fab-Lab. J’invite les autres collectivités à emboîter le pas à la mairie de Danané pour permettre aux jeunes d’améliorer leurs pratiques agricoles.

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires

Nos partenaires