Par son nom, l'échalote est très peu connue au Sénégal Mais en réalité, elle est beaucoup connue par ses feuilles qu'on appelle couramment « oignon vert ».

L'oignon vert, sous sa forme feuille, est obtenu à partir de deux plantes que sont la ciboulette et l'échalote. Mais Il ne se résume pas qu'aux feuilles, car il y'a aussi les bulbes qui sont aussi comestibles. L'échalote qui constitue ici notre centre d'intérêt est une plante de la famille des alliacées et du groupe des bulbeuses. Elle est proche de l'ail et de l'oignon. on distingue principalement deux variétés, l'échalote rose et l'échalote grise. Au Sénégal, il n'y a pas de zone précise recommandée pour cette culture ! on note, à cet effet, une production éclatée sur toute l'étendue du territoire. Ce qui veut dire que toutes les zones agro-écologiques sont propices à sa culture. 


Préparation du sol

L'échalote aime les sols légers, assez riches et argilo-sableux. En cas d'induration prononcée, il convient de réaliser un labour profond jusqu'à 35 cm ou plus dans le but de casser les mottes de terres puis ensuite procéder à un nivellement du terrain. A la suite de cela, on procède à une application par épandage ou enfouissement de l'engrais de fond sur l'ensemble de la parcelle entre 6 mois et 1 an avant la plantation. Comme engrais de fond, on a le choix entre le vital plus granulé à raison de 8 sacs de 25 kg pour un ha de plantation (entre 8000 et 10 000 F CFA le sac) et l'azote sous forme de sulfate d'ammoniaque ou d'urée à raison de 5 sacs de 50 kg à l'ha (18 000 F le sac). A défaut, utiliser du fumier mais éviter d'utiliser du fumier frais. Car l'échalote à horreur de l'humidité. on peut se passer de l'utilisation de l'engrais car à la vérité, leur utilisation dans la période de plantation peut entrainer un pourrissement des bulbes. C'est pourquoi, il est demandé d'attendre jusqu'à un an après épandage pour planter. Après quoi, il faudra procéder au traçage des lignes.


Plantation et entretien

Elle peut se faire entre les mois de février et d'avril, ceci pour récolter à partir d'août, période où l'oignon manque sur le marché et peut se faire remplacer par l'échalote. Faire la plantation sur des planches de 5 lignes et respecter une distance de 25 cm entre les lignes et de 15 cm entre les trous. Planter de préférence à la main. on utilise des bulbes contenant des racines (mais il y a aussi des semences). Mettre les bulbes d'échalote dans les trous en plaçant la racine dans le fond puis recouvrir légèrement avec de la terre. L'unique soin à apporter à la culture est le désherbage. Il peut être chimique, à l'aide d'herbicide, ou manuelle par le sarclobinage à l'aide d'une binette. Par ailleurs, pour permettre à la plante de grandir, à l'apparition de fleur, il est nécessaire de la couper à ras. Les maladies de l'échalote sont la pourriture, les nématodes et les mouches. Pour éviter le premier, il faut surtout s'abstenir d'arroser la plante car elle a horreur de l'humidité. Préventivement, on peut pulvériser au thirame. Les nématodes peuvent être évités en désinfectant le sol ou en pulvérisant au parathion. La mouche quant à elle peut être anéantir à travers un insecticide. Les herbicides coûtent entre 6000 et 7000 le litre, les fongicides 4 à 5000 le kg et les insecticides 9 000 le litre. En général, l'échalote ne nécessite pas trop d'entretien.

LIRE AUSSI : Culture de l'ail...récoltez 7 millions après 6 mois.

Récolte et commercialisation

La récolte de l'échalote peut se fait entre cinq et neuf mois. Elle peut se faire en vert ou au sec. Pour la récolte en vert, on arrache les plantes dès que le bulbe est formé. Les plantes bien vertes issues des plants, permettent de consommer aussi bien les bulbes que les feuilles. Pour la récolte en sec, on arrache les plantes quand les feuilles sont aux deux tiers sèches. on laisse ensuite sécher les bulbes au soleil 2 à 3 jours. L'échalote produit environ 1 kg de bulbe au m², ce qui fait 10 T pour un hectare. Il faut arracher les pieds et les laisser sécher 1 à 2 jours dehors, sur le sol, excepté par temps de pluie. Pour la conservation, on peut les disposer dans des caissons ou cageots, dans un endroit sec et frais. Il faut dire que la production locale d'échalote est très insignifiante car les planteurs ne s'y intéressent pas beaucoup. Par ailleurs les consommateurs ne s'y connaissent pas vraiment. La petite taille du bulbe par rapport à celui de l'oignon, les emmène à préférer le dernier. Tout comportement qui entraine la cherté du prix de l'échalote. Dans les gros marchés le kg se négocie à 1 000 F et au détail il revient au moins à 1 300 F. Cependant, il faut noter qu'il est très rare et peu connu même des vendeuses. Avec une production idéale de 10 T (soit 10 000 kg), on peut se retrouver avec une recette de 10 000 000 f. Mais cela n'est pas gagné car la population est réticente à une consommation de masse de ce produit qui ne les emballe pas vraiment.

En revanche, les feuilles d'échalote appelées « oignon vert » sont consommées régulièrement. Si les distances de plantation sont respectés, on peut obtenir au moins 200 000 plants (sur 1m² on a 24 plants, sur un hectare on a 10 000 m² ce qui fait 240 000 plants sur un hectare). Les tiges sont vendues au détail 200 F la botte de 20 unités. En gros 3 bottes sont vendues à 500 F CFA. Le calcul de la recette s'avère difficile avec de telles dispositions. Si nous évaluons les tiges issues d'une plante à 25 F (ce qui est en deçà de sa valeur), on peut déduire que sur un hectare, l'on peut récolter 5 000 000 de FCFA. Mais il faut tenir compte de l'offre et de la demande et surtout du flétrissement rapide des feuilles. Il faut pouvoir les écouler rapidement.

 

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires

Nos partenaires