Chargement...

Comment réussir la culture de l’ail?

Réunis en tresses, ses bulbes constituent toujours une agréable décoration dans les cuisines et salles à manger. Les plants certifiées qui produisent des bulbes plus gros, bien réguliers et très sains, promettent à tout jardinier autant de satisfactions visuelles que gustatives !


Apprécié depuis la plus haute antiquité, l'ail a toujours été utilisé pour ses vertus aromatiques et nutritives : chez les Grecs et les Romains, il était utilisé pour soutenir les forces des moissonneurs et des athlètes. Utilisé pour parfumer les plats, l'ail stimule l'appétit et favorise la digestion.
L'ail se conserve très bien dans les pièces les plus chaudes de la maison. Réunis en tresses, ses bulbes constituent toujours une agréable décoration dans les cuisines et salles à manger. Les plants certifiées qui produisent des bulbes plus gros, bien réguliers et très sains, promettent à tout jardinier autant de satisfactions visuelles que gustatives !  

  • Culture de l'ail

Une précaution indispensable : planter dans un sol qui n'a pas porté, les années précédentes, une plante de la même famille : ail, échalote, oignon, poireau.
L'ail pousse dans tous les sols pourvu qu'ils soient aérés et non sableux. Il se contente des reliquats de fumure des cultures précédentes. Une fumure de fond, pourvue en potasse et en soufre mais non azotée, peut néanmoins être profitable.
L'ail est une culture facile d'entretien : si l'on a pris soin d'utiliser des plants certifiés pour éviter les maladies transmises par la semence (virus, pourritures, nématodes), il nécessite rarement des traitements.  


  • Une plantation rapide

Séparez les caïeux (gousses) juste avant la plantation et ne conservez que les plus gros, sains et bien formés. Les petits caïeux du centre de la tête peuvent être utilisés pour la cuisine. Plantez les caïeux à 3 cm de profondeur, pointe en haut, espacés d'environ 10 cm, sur des rangs distants de 30 cm. Dans les terrains qui se ressuient mal, on plante sur des billons d'une dizaine de centimètres de hauteur. On peut aussi planter plus serré pour la production d'aillets dont l'arrachage précoce éclaircira la plantation destinée à une récolte plus tardive. 

  • Entretien

Quelques binages pour éliminer les mauvaises herbes et, si le mois de mai est sec, des arrosages au moment de la formation des bulbes suffiront à obtenir une culture pleine de vigueur.  

  • Quand récolter l'ail ?

Les multiples utilisations de l'ail permettent d'étaler la récolte sur plusieurs mois. Pour une plantation d'automne, on peut récolter :  

Dès avril : les aillets (ou jeunes plants), obtenus en arrachant la plante avant la formation du bulbe, sont délicieux à la croque au sel ou hachés dans les salades, les fromages blancs... ; les feuilles, coupées comme la ciboulette, servent à parfumer salades et omelettes.  

 En mai : récolte en vert au fur et à mesure des besoins de la cuisine. Les plantes bien vertes issues de plants certifiés permettent de consommer aussi bien le bulbe que les feuilles.   

 A partir de fin juin : récolte à maturité, suivie d'un séchage de quelques jours à l'ombre (le soleil provoque des brûlures et diminue la conservation), avant de faire des bottes ou des tresses. 

  • Les ennemis

Peu d'insectes s'en prennent l'ail qui aurait d'ailleurs des propriétés insecticides et répulsives.
Le simple fait de couper les fanes et les laisser sur le terrain a un effet bénéfique pour les autres cultures.  

Quelques irréductibles risquent cependant de se montrer gourmandes :  
- La teigne (affreuse petite chenille vert blanchâtre) et l'anthomyie, un petit vert blanc qui ronge les bulbes.
La larve de hanneton, un gros vert blanc cette fois, peut occasionner de gros dégâts dans les semaines qui suivent la plantation en dévorant systématiquement les racines. 

Du côté de nos traditionnels champignons, grands pourfendeurs de cultures dès que celles-ci ne sont pas dans des conditions optimales de croissance (ce qui arrive plutôt fréquemment malgré tous les bons soins que l'on croit apporter) deux se distinguent :
La rouille, avec ses tâches oranges caractéristiques sur le feuillage, que l'on traite en général au cuivre : bouillie bordelaise, sulfate de cuivre ou mieux, oxychlorure de cuivre.
La graisse, qui fait pourrir les bulbes en terre. Elle est provoquée par des excès d'humidité ou des amendements trop frais.
Contre celle-ci il n'y a pas grand-chose d'autre faire que d'arracher et bruler les sujets atteints en veillant bien respecter scrupuleusement les rotations les années suivantes.  

1 - Choisir l'ail

Si l’ail blanc et le violet, rustiques, se plantent en automne, le rose est réservé à une culture de printemps.
Opter pour des bulbes d’une variété certifiée.
Ne prélever dans la tête que les caïeux extérieurs. L’ail produit à partir d’eux sera plus gros.

2 - Une bonne rotation de culture

L’ail ne supporte la présence d’aucune Alliacée. Ainsi, avant de planter, attendre au moins 4ans après des cultures d’ails, poireaux, ciboules, échalotes et oignons. Après les asperges, prolongez ce délai d’un an.

3 - Planter l'ail sur une butte

Dans un terrain lourd, sans drainage, les caïeux courent le risque de pourrir. Ne fumer pas le sol, ou installer l’ail un an après.
Réaliser un monticule de 10 à 15 cm de hauteur à l’aide d’une houe ou une binette. Planter, en février ou mars, un caïeu à 3 cm de profondeur sur le sommet de la butte, et tous les 10 cm, en le laissant affleurer.

4 - Comment arroser l'ail

Inutile d’arroser la plantation, les caïeux se contentent de l’humidité hivernale ambiante.
Arroser en cas de sécheresse en mai, à la formation.
Biner et sarcler pour limiter la concurrence des adventices et pour casser la croûte de terre.
Comme plantes voisines, associer à l’ail des haricots nains ou à rames, ou des pois.

5 - Bien récolter l'ail

Dès le mois de mai, l’ail se récolte en vert. Sinon, la récolte a lieu en juillet, quand le tiers supérieur de la plante est jaune et sec.
Laisser ressuyer 2 jours sur le sol, à l’abri du soleil (en plaçant les fanes des uns sur les têtes des autres), puis les suspendre dans un local aéré.

La culture de l'ail est une des plus simples et des plus faciles à réussir avec très peu de travail. Cependant, dans des conditions correctes de culture, l'ail reste une plante en général peu sensible aux maladies et ravageurs.   


 

Rédactreur(trice)

0 commentaires

Laisser un commentaire