Comment fabriquer et vendre de l'engrais naturel?


L’agriculture est le moyen de subsistance le plus important pour une grande partie de la population africaine. En effet, plus de 60 % du continent dépend du secteur agricole. Il est donc nécessaire de trouver les moyens pour améliorer la production. Créer une entreprise qui commercialise de l’engrais naturel (compost) peut être une activité rentable, surtout que la demande d’engrais est en hausse dans certains pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale, à cause des cultures d’exportation comme le cacao et le café.

Les connaissances nécessaires

Pour se lancer dans le compostage, il faut savoir fabriquer les outils de production comme le composteur, et avoir des connaissances sur la fabrication du compost. Les deux méthodes de compostage les plus pratiquées sont le compostage en andains ou en tas, et le compostage en fosse.
Pour les matières premières, il suffit de disposer d’ordures ménagères, des matières végétales ou encore des déchets d'animaux, etc…
NB : Les déchets biodégradables (ordures ménagères) doivent être mélangés avec des déchets secs comme la paille ou la sciure de bois pour obtenir le bon mélange.

Comment apprendre ?

Fabriquer du compost ne demande pas une formation académique particulière. La méthode la plus rapide est de suivre des tutoriels en ligne, qui renseignent sur comment fabriquer différents types de composteurs et différentes stratégies pour fabriquer son compost. Il faut évidemment se former sur la gestion des sites de déchets, la gestion de la chaîne d'approvisionnement, de distribution, de recyclage des ordures et de management environnemental.

Combien faut-il pour se lancer ?

Le compost est un engrais qu’on peut produire facilement avec peu de moyens. La fabrication artisanale du compost ne nécessite pas vraiment un investissement du fait de l’abondance et de la disponibilité des matières premières. Mais pour une production industrielle, il faut prévoir un site, l’achat du matériel de base comme les moyens de transport, les machines ou outils pour le tri et le broyage des déchets. Le budget peut aller de 200 euros à 100 000 euros en fonction de la taille de l’entreprise qu’on veut créer.

Quel matériel ou équipement ?

Pour fabriquer du compost, on n’a pas besoin d’un matériel coûteux. Il faut :
• Une brouette pour transporter les déchets jusqu’au tas de compost,
• Un récipient de petite taille pour récupérer les déchets de la maison,
• Un broyeur pour couper les déchets en petits morceaux et faciliter le travail de fermentation des micro-organismes (on peut aussi les découper à la machette),
• Un ou deux bacs à compost,
• Une fourche pour remuer et aérer régulièrement le tas de fumier,
• Un thermomètre de couche pour observer l’évolution de la température du compost (les thermomètres spécialisés indiquent la température au centre du tas de compost. Si la température est trop élevée, il faut aérer le compost. A l’inverse si elle est trop basse, il faut rajouter de la matière organique fraîche afin d’actionner l’activité des bactéries,
• Une bâche pour protéger le tas des intempéries (en cas de fortes pluies, grands froids, un tamis pour obtenir un compost bien homogène à la fin du processus de fabrication.

Lire aussi: Agriculture Afrique: Comment se lancer dans la fabrication de concentré de tomate?

Le site (3000 m² pour une entreprise industrielle) peut être aménagé comme suit :

• Une zone de réception et pesage des déchets,
• Une table de tri
• Une zone de fermentation en andains ou tas (tas de 2 à 5 m3)
• Une zone de maturation
• Une zone de tamisage et mise en sacs,
• Un hangar de stockage du matériel et du compost prêt à la vente,
• Une zone d’expérimentation du compost sur cultures locales.

Où s’approvisionner ?

Les matières premières sont constituées d’ordures biodégradables comme les déchets de nourriture et de cultures. On peut donc facilement s’approvisionner auprès des ménages, des agriculteurs, ou dans les poubelles. On peut nouer des partenariats avec ces ménages et agriculteurs pour assurer un stock fréquent.

Comment trouver des clients ?

On peut trouver les clients au niveau local ou international en fonction de la taille de notre activité. La clientèle est généralement constituée des agriculteurs et des entreprises qui cultivent ou exportent les productions alimentaires. Il peut être utile de diversifier ses sources de revenus par un partenariat public-privé pour le traitement des déchets. 

A quel volume/moment devient-on rentable ?

L'engrais est généralement vendu sur le marché à un prix compris de 3 à 8 euros le sac de 50kg. L’activité devient rentable à partir d’une production d’environ 1500 tonnes de déchets par an, pour une production de 160 tonnes de compost. Si l’on souhaite produire du compost pour les agriculteurs d’une petite communauté, on peut traiter 5000 tonnes de déchets pour environ 700 tonnes de compost par an.

Source: ECOFIN

 

 

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Votre numéro du mois est arrivé

En vedette

Accompagnement

Nos partenaires

Discutez avec Senagriculture Média
sur WhatsApp