Burundi : Des agriculteurs découvrent une nouvelle technique de conservation des tomates.


Vital Nduwimana se désolait de la quantité de tomates qu’il perdait chaque saison. Pendant des années, ses tomates se mettaient à pourrir trois ou quatre jours après qu’il les avait récoltés. Cela le frustrait. M. Nduwimana explique: « Je n’arrivais pas à écouler toute la quantité de ma production des tomates et je perdais beaucoup, presque la moitié de ma production. Pire encore, je devais les vendre à bas prix au marché. Alors, en 2015 j’ai eu l’idée de trouver une technique de conservation des tomates.» M. Nduwimana cultive la tomate à l’est du Burundi, sur la colline de Kabuyenge, à cinq kilomètres de la frontière tanzanienne. À l’Est du Burundi, les tomates sont en abondance pendant la période d’août et septembre. Cependant, les producteurs et les productrices ont du mal à conserver leurs tomates pour les vendre plus tard. Une grande quantité de tomates pourrissent.M. Nduwimana a testé de nombreuses techniques pour résoudre son probl


Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Telecharger gratuitement

En vedette

Accompagnement