Banque Africaine de Développement : Augmenter les budgets agricoles pour éviter d’autres pandémies.


Les pays africains sont tenus d’augmenter les budgets consacrés au secteur agricole. La Banque africaine de développement (BAD) rapporte dans un communiqué sur son site les recommandations émises lors d’un webinaire organisé par l’Institut africain de développement qui souligne l’urgence d’accroître les réserves alimentaires en Afrique. «Il faut maintenir l’approvisionnement alimentaire et augmenter leurs budgets agricoles pour éviter aux pays africains une éventuelle pandémie de famine, en partie causée par la pandémie de Covid-19», rapporte la BAD.

Les capacités de l’Afrique à être compétitive dans le secteur agricole, la transformation, le commerce et l’industrie deviennent un défi impératif à relever. Examinant l’impact de la pandémie sur les systèmes agroalimentaires africains, les 700 participants à ce webinaire, exhortent les gouvernements à renforcer la résilience des systèmes alimentaires et des chaînes de valeur agricoles, car la Covid-19 a accéléré la transition vers la 4e révolution industrielle. «Il faut donner la priorité à l’agriculture et l’agro-industrie dans le programme de sécurité nationale en mettant en œuvre des réformes structurelles», note le document de la BAD.

Parmi les recommandations de ce séminaire, figure la fusion des ministères de l’Agriculture, de la Santé, du Commerce, de l’Industrie et de l’Environnement en un ministère de la Santé pour un impact plus important. «L’introduction de barrières commerciales ou non commerciales n’est pas une politique bienvenue en Afrique, en particulier pendant les pandémies», relève le forum.

Lire aussi: Renforcement de l'agriculture et de la sécurité alimentaire : la Baque mondiale octroie 90 milliards au Sénégal

Des couloirs verts doivent être ouverts en Afrique avec des systèmes alimentaires nationaux maintenant actives les chaînes d’approvisionnement alimentaire interrégionales pendant la pandémie. «L’insécurité alimentaire a été en Afrique un problème avant la pandémie, car de nombreux pays manquent de réserves alimentaires stratégiques adéquates», indique le communiqué en soulignant que la rupture des chaînes d’approvisionnement pendant la pandémie de Covid-19 a aggravé la situation.Cette situation, combinée aux effets des changements climatiques, la pénurie d’eau et les marchés agricoles peu développés, peut s’aggraver. «Ces facteurs provoquant une faim extrême pourraient tuer bien plus que la Covid-19 en Afrique, si les blocages persistent sans effacer les points d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement alimentaire pour les personnes vulnérables», alertent les séminaristes.

Lire aussi: Coronavirus: une aide aux startups et TPME agricoles  au Sénégal

Préconisant de nombreuses approches de sortie de crise, les experts ont appelé à, entre autres solutions, la création de fonds nationaux d’accélération de la productivité agricole pour aider les petits agriculteurs et les PME à accélérer la production. Un soutien technique et financier est aussi proposé, notamment pour les femmes qui représentent une part importante de la main-d’œuvre agricole. Des contrats à long terme doivent aussi être signés avec les producteurs locaux, les agriculteurs urbains et les fournisseurs afin de garantir et sauvegarder l’approvisionnement.

 

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Telecharger gratuitement

En vedette

Accompagnement

Articles similaires