Autosuffisance en lait et viande : S’inspirer du modèle brésilien.


Quel que soit le projet de développement de l’élevage, la finalité est d’avoir une autosuffisance en viande et en lait au-delà de la création de richesses. Compte tenu de cela, le directeur de l’Elevage, Dame Sow, a salué les résultats obtenus par le projet d’amélioration de la disponibilité et de la diffusion du matériel génétique amélioré de bovins « Ndama » et de « Gobra » au Sénégal. Il a demandé la poursuite de la recherche pour la préservation des races locales.

                                

« La question de nos race locales est une question de souveraineté nationale et nous devons les préserver pour doper notre production en lait et viande afin d’être autosuffisant », a déclaré le directeur de l’Elevage qui donne en exemple le Brésil. Pour M. Sow, le Brésil qui est actuellement cité comme référence en matière d’élevage dans le monde, a d’abord préservé et développé ses races locales avant de les croiser avec des races étrangères. Le Sénégal ayant la chance d’avoir deux races bovines (Ndama et Gbora) dans un même pays, le directeur de l’Elevage propose de conserver leurs gènes et de les améliorer avec le croisement. Pour lui, le Brésil a commencé son programme au même moment que le Sénégal mais notre s’est arrêté avant d’avoir des résultats du fait de problèmes financiers. Lors d’une visite dans ce pays, confie M. Sow, les responsables du ministère de l’Elevage du Sénégal ont appris de l’expérience des Brésiliens qui ont recommandé de relancer les programmes de recherche pour renforcer les races locales. Le directeur de l’Elevage a annoncé que le Centre national d’amélioration génétique (Cnag) sera renforcé avec des constructions de banques de génétiques, notamment à Dahra.

  LeSoleil

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Votre numéro du mois est arrivé

En vedette

Accompagnement

Articles similaires

Nos partenaires

Discutez avec Senagriculture Média
sur WhatsApp