Chargement...

Le projet agro-industriel SB-AGROIN financé à hauteur de plus d’un milliard de francs CFA, par la coopération italienne a démarré ses activités dans les communes de Keur Moussa et Pout (département de Thiès), a indiqué mardi, sa coordinatrice Giovanna Cantice.


Le projet agro-industriel SB-AGROIN financé à hauteur de plus d’un milliard de francs CFA, par la coopération italienne a démarré ses activités dans les communes de Keur Moussa et Pout (département de Thiès), a indiqué mardi, sa coordinatrice Giovanna Cantice. 

Le projet Social Business et développement innovant de la filière agro-industrielle de la région de Thiès (SB-AGROIN), a commencé sa mise en œuvre, après une longue période de suspension, due à la pandémie du coronavirus, a dit sa coordinatrice, lors d’une conférence de presse. Les bénéficiaires de cette initiative appuyée par l’Agence italienne de coopération au développement (AICS) sont les groupements de femmes et de jeunes des deux communes de Keur Mousseu et Pout.

 

« Ce projet triennal (2019-2022) a pour objectif d’augmenter la production agricole des petits producteurs locaux mais aussi les produits agricoles transformés vendus sur le marché », a-t-elle dit. Selon elle, SB-AGROIN introduira des techniques et équipements de production innovants dans six champs communautaires, dont cinq à Keur Moussa et un à Pout. Le projet les accompagne également à la création et à la gestion d’entreprises sociales liées à l’agriculture. Il accorde une importance capitale à l’accès à l’eau des producteurs locaux des zones d’intervention et à l’innovation agricole, à travers l’expérimentation des modules agritube dans les champs communautaires.

Il s’agit notamment d’une culture hors-sol, dans une solution minérale nutritive nécessitant 97% d’eau en moins que l’agriculture traditionnelle. Mme Cantice annonce que les bénéficiaires directs seront formées au compostage, à l’agro-foresterie, au maraîchage et à la multiplication des semences de qualité.

« Les producteurs seront formés par les partenaires qui se chargeront, à leur tour, de démultiplier ces formations aux petits producteurs intéressés », a-t-elle précisé.La responsable a insisté sur l’approche participative adoptée par le projet, afin de garantir la pérennisation de ses résultats. Un fonds rotatif est prévu pour l’accès des bénéficiaires au crédit, pour leur permettre de démarrer leurs activités dans leurs propres champs.

 

APS

 

Rédactreur(trice)

0 commentaires

Laisser un commentaire