Chargement...

Agriculture Sénégal: Le maïs

Le maïs est une plante herbacée tropicale annuelle de la famille des Poacées originaire d’Amérique centrale. Le mais est une céréale très consommée au Sénégal à l’instar du mil. Il est très cultivé dans le bassin arachidier et au sud du pays et dépend trop de la pluviométrie.


Le maïs  est une plante herbacée tropicale annuelle de la famille des Poacées originaire d’Amérique centrale. Le mais est une céréale très consommée au Sénégal à l’instar du mil. Il est très cultivé dans le bassin arachidier et au sud du pays  et dépend trop de la pluviométrie.

 

Bénéficier de nos accompagnements pour vos activités agricoles  , appelez-nous vite  au 33 860 28 09

« Le maïs est une culture stratégique qui participe beaucoup à la sécurité alimentaire de nos pays »

Lire aussi: Comment réussir la culture du concombre et du cornichon

La culture du maïs est  peu exigeante en eau et en fertilisant raison pour laquelle c’est une culture qui donne très bon rendent en irrigué. Elle est un fourrage de qualité et met bien en valeur l’azote organique.Cette culture présente de très grandes opportunités car non seulement il entre en grande partie dans  la consommation humaine mais aussi  celle du bétail. Elle a diverse dérivés (Farine, bière,..)Sa production à l’échelle nationale et les rendements à l’hectare sont très faibles. Les besoins sont supérieurs à l’offre. La qualité de la production locale reste à désirer et les couts de production élevés entrainant des prix de vente élevés qui poussent nos industriels à acheter leurs matières premières en dehors du pays.

Lire aussi: La culture du maïs : plantation, entretien et récolte.

Egalement c’est une culture très demandé dans le marché international. Donc une production de qualité, des rendements élevés permettent des revenus élevés. Les semences hybrides sont généralement couteuses mais donnent de bons rendements. L’offre de maïs est assurée par les petits producteurs. Cette filière a besoin des gros investisseurs pour prendre sont envole puisqu’il existe trop de potentiels  inexploité.

Rédactreur(trice)

0 commentaires

Laisser un commentaire