Chargement...

Le Sénégal, le Burkina faso, le Niger, le Tchad, le Mali et la Mauritanie décident de fusionner leurs efforts pour revaloriser le rythme et la qualité des investissements dans l’agriculture irriguée.


6 pays assemblent leurs force pour une agriculture de haut niveau: l’irrigation au sahel

 

 

Le Sénégal, le Burkina faso, le Niger, le Tchad, le Mali et la Mauritanie, membres du Comité permanent Inter-etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (Cilss) ont décidé dans une déclaration commune nommer  la « Déclaration de Dakar », de fusionner leurs efforts pour revaloriser le rythme et la qualité des investissements dans l’agriculture irriguée.

 

C’est dans cet optique que les six pays ont mis en place avec leurs partenaires, le programme régional dénommé ‘’Initiative pour l’Irrigation au Sahel-2iS’’. Placé sous l'autorité du Ministère de l’Agriculture et de l’équipement Rural, le PARIIS Sénégal adopte une approche régionale basée sur le concept de « solutions d’irrigation » pour une agriculture productive, durable et rentable pour la création d'emplois et la sécurité alimentaire.

 

L’irrigation a la capacité de stabiliser la production agricole, de contribuer au développement économique national et local, et, ainsi, de réduire la vulnérabilité. 

 

Il s’agit  d’améliorer les capacités de planification, d’investissement et de gestion des parties prenantes et d’accroître les superficies aménagées pour la performance des systèmes irrigués.

 

De façon spécifique, la mise en œuvre du PARIIS, devra encourager l’amélioration de la mobilisation des eaux pluviales et des eaux de crue à des fins agricoles dans les zones de bas-fonds et une submersion contrôlée pour le riz flottant et les cultures de décrue.

 

Le projet permettra également de mettre en place des aménagements hydro agricoles gérés par les communautés villageoises (PIV). Les principaux bénéficiaires du Projet, renseigne toujours le communiqué, sont les exploitations agricoles familiales et leurs organisations ainsi que les structures partenaires.

 

L’objectif est de procéder à l’installation officielle de la plateforme multi-acteurs sur la gestion des connaissances dans le sous-secteur de l’irrigation dans la région de Matam.  

Pour rappel, le PARIIS au Sénégal intervient dans les régions de Diourbel, Fatick, Kaffrine, Kaolack, Kolda, Matam, Saint-Louis, Sédhiou, Tambacounda, Thiès et Ziguinchor à travers des Zones d’Intervention Prioritaires.



Rédactreur(trice)

0 commentaires

Laisser un commentaire